Les opérateurs téléphoniques investiront trois milliards d'euros contre les "zones blanches"

Aubin Brasseur
Janvier 14, 2018

Les opérateurs télécoms vont investir trois milliards d'euros sur trois ans pour améliorer la couverture mobile sur le territoire français, dans le cadre d'un accord contraignant conclu avec le gouvernement, annonce dans un entretien au Journal du Dimanche le secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, Julien Denormandie. Selon lui, les quatre opérateurs de téléphonie mobile en France (Orange, Free, Bouygues Télécom, SFR) se sont engagés "à consentir plus de trois milliards d'euros d'efforts financiers pour y arriver", chaque opérateur devant notamment fournir "5 000 installations supplémentaires". "Nous allons faire en trois ans ce que nous avons fait jusqu'ici en 15 ans pour déployer la téléphonie mobile!".

"

"Pas un centime d'argent budgétaire!"

" .

"Par ailleurs ils s'engagent aussi à couvrir les principaux axes de transport dont les 30.000 kilomètres de lignes ferroviaires, lignes de TER comprises", a ajouté le secrétaire d'État, qui a écarté tout financement de la part de l'État.

Salut les Terriens du 13 janvier 2018
A l'intérieur du sac, une référence au film préféré de Marlène Schiappa , Les clefs de bagnoles . Marlène Schiappa n'est pas repartie de Salut les terriens les mains vides.

Lait contaminé: la fermeture de l'usine Lactalis de Craon pourrait "durer"
Après le "premier enjeu " qu'est la sécurité sanitaire des consommateurs, M. Quentin Guillemain demande également qu'un juge d'instruction soit saisi.

Le salon de l'Enseignement supérieur jusqu'à samedi à Montpellier — L'orientation en question
Des conseillers seront également présents pour informer sur le nouveau dispositif d'admission dans l'enseignement supérieur. Des conférences sur les poursuites d'études après le bac seront proposées aux jeunes visiteurs.

Plutôt que de mettre aux enchères le renouvellement à venir de ces fréquences, le gouvernement a donc opté pour un renouvellement en contrepartie d'une accélération massive des déploiements d'infrastructures, souligne Julien Denormandie.

L'accord prévoit également un déploiement "massif" de la 4G, a affirmé le secrétaire d'État.

Convaincu que les opérateurs tiendront leurs engagements, Julien Denormandie reconnaît dans le JDD que les investissements passés des opérateurs "n'avaient pas été suffisants en montant et en rythme de déploiement dans les zones peu peuplées". En mars 2015, Manuel Valls s'était par exemple engagé à les supprimer avant fin 2016.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL