Démission samedi du premier ministre José Mario Vaz — Guinée-Bissau

Aubin Brasseur
Janvier 19, 2018

La Guinée-Bissau traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président José Mario Vaz de son Premier ministre Domingos Simoes Pereira, le chef du PAIGC, auquel tous deux appartiennent.

Cet aval est le nœud gordien de cette crise parce que dans le régime semi-présidentiel en vigueur en Guinée-Bissau, la Constitution stipule que c'est le parti vainqueur des législatives qui nomme le Premier ministre.

Sans révéler la teneur de cette lettre, Robert Dussey qui est accompagné de Naby Bangoura, secrétaire général de la présidence de la Guinée-Conakry, a déclaré à sa sortie de l'audience, qu'il est venu transmettre un message d'encouragement au président José Mario Vaz et à toute la classe politique afin de trouver une solution rapide à la crise.

Henri Saivet tout proche de retourner en France — Mercato
En effet, Montpellier est ainsi en discussions avancées avec Newcastle pour le prêt du milieu sénégalais (27 ans). Depuis l'été dernier, l'entraîneur des Magpies Rafael Benitez ne l'a fait jouer qu'une fois en Premier League.

Montréal - Un camion semi-remorque en feu sur l'autoroute 25
La circulation routière sur l'autoroute 25 a été passablement perturbée ce matin suite à un incendie d'un camion semi-remorque. Toutes les voies en direction nord, à partir de l'avenue Souligny à Montréal sont complètement fermées à la circulation.

ASSE : Ghislain Printant officiellement nommé
Auparavant, Printant avait été entraîneur principal de Bastia (L1, novembre 2014-janvier 2016) en remplacement de Claude Makélélé. L'ancien Vert, à l'époque entraîneur du MHSC lui propose d'intégrer l'encadrement technique de l'équipe héraultaise.

Alors que l'échéance de l'ultimatum donnée par la Cédéao pour prendre des sanctions à l'encontre des hommes politiques bissau-guinéens qui refuseraient d'appliquer l'accord de Conakry tire à sa fin (16 janvier), Umaro Sissoco Embalo, le Premier ministre bissau-guinéen a rendu sa démission.

Le PAIGC qui a obtenu la majorité en 2014 aux élections parlementaires (avec 57 députés sur 102), s'est rangé résolument aux côtés de son président, M. Pereira, en réclamant un poste qui lui revient de droit. A cet effet, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a adressé une note de remerciements (voir document) au président Vaz. Depuis lors aucun gouvernement formé à l'initiative du président, n'a été reconnu par quatre des cinq partis, représentés au Parlement.

L'Accord de Conakry recommande la nomination d'un Premier ministre de consensus et la formation d'un gouvernement inclusif avec des représentants des partis représentés à l'Assemblée nationale.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL