En larmes, elle répond à la tribune de Catherine Deneuve — Maïwenn

Marcel Micheaux
Janvier 22, 2018

Au lieu d'une interview classique, la jeune femme a préféré lire un texte qui devrait beaucoup faire parler, quelques jours après la publication de la tribune sur la "liberté d'importuner", signée dans Le Monde par 100 femmes, dont Catherine Deneuve, Brigitte Lahaie et Catherine Millet. A la demande de Léa Salamé, Maïwenn a accepté de s'exprimer pour la première fois sur la libération de la parole de nombreuses femmes, suites aux révélations de l'affaire Weinstein. Le mouvement Me Too, le hashtag #balancetonporc, la tribune des cent, la contre-tribune des cent. Maïwenn était restée silencieuse, jusqu'ici. Dans un extrait de l'émission, diffusée ce lundi soir sur France 2, Maïwenn réclame son droit à vivre le harcèlement sexuel à sa manière: "Ecrire un film, écrire une lettre, écrire un SMS, employer des mots et des phrases qui ne veulent pas dire la même chose pour vous que pour moi".

"Je réclame le droit qu'on ne juge pas une femme qui pense qu'on doit se débrouiller seule après un viol. Je réclame le droit d'être draguée avec maladresse, insistance et d'appeler cela 'importuner' si je le veux", a démarré la réalisatrice de Polisse. Je réclame le droit de coucher avec qui je veux le temps d'une nuit sans être une femme facile quand les hommes sont des séducteurs.

Le FMI révise en hausse ses prévisions de croissance — Arabie saoudite
Une accélération qui est presque générale et le FMI souligne de bonnes surprises notamment en Europe et en Asie. Le Fonds a ainsi abaissé la prévision de croissance pour ce pays à 2,4% cette année (-0,1 point).

Parra absent face à l'Irlande — XV de France
Il remplace Morgan Parra , sorti samedi du match européen de Clermont face aux Ospreys légèrement touché au genou gauche. Il est remplacé dans le groupe France par le demi de mêlée de l'UBB, Baptiste Serin .

Grève surprise du PNC d'Air Algérie, forte perturbation du trafic aérien
Des passagers en déshérence ont posté sur les réseaux sociaux des vidéos de queues interminables à l'aéroport. Le Syndicat du personnel naviguant commercial (PNC) n'était pas joignable dans l'immédiat.

"On va y arriver"Je réclame qu'on ne juge pas une femme si elle a eu besoin d'écrire un livre sur son histoire de harcèlement sexuel, poursuit-elle en référence à la virulente passe d'armes entre Christine Angot et Sandrine Rousseau dans On n'est pas couché. On va y arriver", a-t-elle terminé dans un sourire". Ne jugeons pas une femme qui aime la violence pendant qu'elle fait l'amour, ne jugeons pas une femme qui ne se remet pas d'une main aux fesses. "Ne jugeons pas des femmes intellectuelles qui bousculent nos moeurs, par pitié arrêtons de nous juger les uns les autres, lance-t-elle. Par pitié, arrêtons de nous juger les unes les autres", a-t-elle poursuivi, avant de s'interrompre en larmes et de demander à faire une pause. La cinéaste parvient alors difficilement à retenir ses larmes. Chacun doit pouvoir souffrir de ce qu'il veut, comme il veut et quand il veut.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL