Facebook cherche les sources fiables — Fake news

Marie-Ange Beliveau
Janvier 22, 2018

Facebook veut désormais demander aux utilisateurs s'ils connaissent telle ou telle source publiant des informations et, si c'est le cas, s'ils font confiance à cette source.

L'entreprise entend avoir recours à des enquêtes auprès de ses utilisateurs pour déterminer le degré de fiabilité des sources d'informations. Une énième illustration d'un combat contre les "fake news" dont il a fait son cheval de bataille après des mois de critiques.

"La question difficile à laquelle nous nous sommes heurtés est comment décider quelles sources d'informations sont jugées fiables par le plus grand nombre, dans un monde si divisé", écrit le président et le fondateur de Facebook, qui explique vouloir mettre en avant sur son réseau "l'information de haute qualité" et lutter contre "le sensationnalisme et la désinformation".

Réponse du patron de Facebook: demander directement aux utilisateurs leur avis au travers d'enquêtes de satisfaction.

"Nous allons désormais demander aux (utilisateurs) s'ils connaissent telle ou telle source publiant des informations et, si c'est le cas, s'ils font confiance à cette source". C'est pourquoi, le réseau social aux 2 milliards d'utilisateurs, a décidé de hausser le ton. "J'ai demandé à nos équipes de s'assurer que nous donnons la priorité aux informations, fiables, (réellement) informatives et locales " expliquait d'ailleurs Zuckerberg en préambule de son texte.

Liga - Le Barça garde le cap
Le Français, qui faisait tout juste son retour dans le groupe, est entré à la 43e minute, alors que le score était de 0-0. Juste avant la pause, Vermaelen s'est arrêté net sur une accélération, se tenant l'arrière de la cuisse gauche.

Vidéo. Nasser Bourita est arrivé à Alger ce dimanche
A son arrivée à l'aéroport Houari Boumédiene, Bourita a été accueilli par son homologue algérien, Abdelkader Messahel. La question maintenant est de savoir si toutes ces bonnes intentions seront suivies d'effets sur le terrain.

Marche des femmes aux USA : la réaction inattendue (ironique?) de Trump
Des Allemands, mais aussi des expatriés américains, ont eux aussi pris part à une marche à Berlin. Des manifestations ont eu lieu, samedi, à la grandeur des États-Unis.

Mark Zuckerberg, qui avait déjà annoncé son intention de lutter contre la désinformation dans la foulée de la victoire de Donald Trump de novembre 2016, a annoncé cette hiérarchisation sur un message posté sur Facebook.

Facebook en particulier ne cesse depuis des mois de multiplier les annonces pour montrer qu'il lutte activement contre la désinformation.

Mark Zuckerberg reconnaît que le défi s'annonce vertigineux.

Environ 45% des adultes américains s'informent via Facebook, selon le think tank américain Pew Research Center. "Cette annonce va dans une direction positive", a réagi l'Alliance des médias d'informations (News Media Alliance), qui représente près de 2000 organismes de presse tout en ajoutant "ne pas savoir comment le système proposé [.] va vraiment fonctionner". Mark Zuckerberg a annoncé, vendredi 19 janvier, que Facebook allait avantager les publications des médias "dignes de confiance" par rapport aux autres.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL