Lucas, les larmes de Marquinhos — PSG

Thibaut Duval
Janvier 22, 2018

Un moment difficile pour son ami Marquinhos, ému aux larmes en évoquant la situation de l'ailier.

"C'est triste quand on voit un ami comme ça Je ne lui souhaite que le meilleur, c'est un ami qui m'a fait beaucoup de bien ici à Paris depuis mon arrivée". D'autant que Paris doit alléger sa masse salariale et compenser son mercato d'été XXL dans l'optique du fair-play financier. "Je ne voulais pas être dans cette situation, c'est un joueur qui a besoin de jouer, d'être sur le terrain pour être content. Je pense qu'il va faire ses choix et on sera avec lui". L'imaginer partir, ça me rend comme ça. (.) C'est un ami que je vais garder pour la vie. " Vice-capitaine du PSG?". Le PSG comme une telenovela? Pourtant, l'ambiance autour du club de la capitale semble spéciale: "c'est normal, il y a de grands joueurs, de grandes stars, de grandes ambitions". Une petite chose, les gens en profitent pendant plusieurs jours... "Dès qu'il se passe un petit truc, tout le monde en parle pendant une semaine mais il ne faut pas en parler, ça ne va que nous énerver sur le terrain".

Joan Taris, le conseiller régional MoDem de Gironde est mort
Diplômé de Sciences Po Bordeaux, il était conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine et président du groupe MoDem à la région. François Bayrou , président du Modem et maire de Pau, a salué l'homme, "brillant", "travailleur, engagé et fidèle".

Caroline Wozniacki se qualifie sans trembler pour les quarts de finale
La Danoise, âgée de 27 ans, avait été no 1 mondiale en 2010, sans avoir de titre majeur à son palmarès. Au prochain tour, la Danoise défiera Carla Suárez Navarro.

L'album posthume pourrait sortir au mois de mars — Johnny Hallyday
Depuis le décès de Johnny Hallyday , Laeticia Hallyday ne quitte plus le crucifix du chanteur, indique Gala . Elle devrait aussi s'occuper du futur albm posthume du chanteur qui devrait voir le jour en 2018.

"Les supporters ont leurs raisons, ils voulaient le record en direct", a analysé le défenseur brésilien, en référence au record de buts sous le maillot parisien que l'Uruguayen aurait battu en cas de seconde réalisation contre Dijon mercredi. C'est quelqu'un que je connais bien. Il est très facile à gérer et à vivre. "On a besoin de nos supporters, pour qu'ils fassent trembler le Parc pour nos adversaires", a estimé un Marquinhos toujours conciliant.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL