Brioches Pasquier défend son Pitch : les entrepreneurs haussent le ton

Aubin Brasseur
Février 14, 2018

L'entreprise française de pâtisserie et de viennoiseries industrielles menace de poursuivre les start-up qui utilisent le nom "pitch", marque déposée de sa brioche aux pépites de chocolat.

Ceux qui ont le malheur d'utiliser le terme anglais "pitch" dans l'une de leurs marques ou l'un de leurs événements peuvent craindre le courroux de Brioche Pasquier.

Jugés pour terrorisme : Imam Ndao et Cie à la barre
Ce second renvoi est motivé par le changement intervenu dans la composition de la Chambre criminelle spéciale. Ce qui a obligé les forces de l'ordre à l'expulser de la salle 4. "Nous remercions tout le monde d'être venu.

Apple Pay est maintenant disponible à la Société Générale !
Toutefois, pour la Saint Valentin, la banque a choisi de proposer la prise en charge d'Apple Pay pour ses clients. Boursorama Banque en revanche, la banque en ligne de la Société Générale , n'offre pas encore Apple Pay .

Boko Haram : 15 ans de prison pour un preneur d'otages
En avril 2014, 219 lycéennes âgées de 12 à 17 ans ont été enlevées alors qu'elles passaient leurs examens à Chibok, dans le nord-est du Nigeria.

Des voix se sont élevées contre le groupe agroalimentaire, qui multiplie les mises en demeure. L'Institut national de la propriété intellectuelle a déjà rendu 10 décisions, consultables sur sa base de recherche ad hoc. Le groupe refuse que le nom, déposé à l'INPI, soit utilisé. "Cette pression est grotesque (.)". "Des formations dédiées aux start-up ne font pas d'ombre à une brioche" assure-t-il. Contacté à plusieurs reprises, le groupe Pasquier et son cabinet d'avocats n'ont pas souhaité répondre à nos questions. Et il n'est pas seul.

"Pitch" par ci, "pitch" par là, le groupe Brioche Pasquier a décidé de faire la chasse à l'utilisation de ce terme par d'autres entreprises, depuis janvier 2017, rapporte Le Figaro* lundi. "Pour eux nous venons parasiter leur image de marque", a expliqué au Figaro Gaël Duval qui a déposé plusieurs noms incluant le terme "pitch" pour des événements dédiés aux entrepreneurs. Difficile malgré tout de ne pas rapprocher cette pratique de celle des "patent trolls" qui, aux États-Unis, ne gagnent leur vie qu'en exploitant devant les tribunaux des portefeuilles de brevets. Après tout, l'INA (Institut National de l'Audiovisuel) propose bien une formation baptisée "Le pitch: Présenter un projet à l'oral".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL