Quels sont les aliments industriels qui favorisent le risque — Cancer

Henri Michaux
Février 15, 2018

Une étude scientifique auprès d'environ 105 000 Français, publiée jeudi 15 février, établit un lien entre consommation de plats préparés par l'industrie et risque de cancer. Les chercheurs soulignent cependant que "le lien de cause à effet reste à démontrer". L'étude, appelée NutriNet-Santé, repose sur des questionnaires remplis sur internet entre 2009 à 2017 par des participants dont l'âge médian approchait 43 ans. "Une augmentation de 10% de la proportion d'aliments ultra-transformés dans le régime alimentaire s'est révélée être associée à une augmentation de plus de 10% des risques de développer un cancer au global", indique un communiqué. Au cours du suivi, 2228 cas de cancers ont été diagnostiqués et validés.

Bien que, dans un éditorial, le BMJ a souligné que ce n'était là qu'une première observation, qui "mérite une exploration attentive et plus poussée", les conclusions montrent que "la consommation d'aliments ultra-transformés a été associée avec un risque global plus élevé de cancer".

Leurs hypothèses visent la qualité nutritionnelle généralement plus faible de ces produits, trop gras, trop caloriques ou trop salés, et la vaste gamme d'additifs qu'ils contiennent. Au cours de cette étude, 104 980 volontaires ont été suivis. Ceux-ci ont été classés en fonction de leur degré de transformation par la classification NOVA (voir encadré ci-dessous).

C'est quoi un aliment ultra-transformé?

La mauvaise qualité nutritionnelle de ces aliments ne serait pas seule en cause.

Pour poursuivre ces travaux, l'équipe de recherche lance actuellement un nouveau programme sur les additifs alimentaires, dont l'objectif principal sera d'évaluer les expositions alimentaires usuelles à ces substances et d'étudier leurs effets potentiels sur la santé et la survenue de maladies chroniques. Parmi les pistes de recherches, les autres composés: additifs, substances formées lors des processus industriels, matériaux au contact des aliments, etc.

3 raisons de fêter la Saint-Valentin
Une dizaine de villes de l'archipel d'Asie du Sud-Est ont publié mercredi des interdictions de célébrer la Saint-Valentin. "J'ai anticipé, j'ai fêté la Saint-Valentin hier soir car j'étais en déplacement professionnel aujourd'hui".

Michel Drucker s'emporte sur l'affaire — Testament de Johnny
Je connais Laura, je connais David. "Elle va en chier la Laeticia " en ajoutant qu'il n'était pas surpris par la médiatisation de l'affaire.

La mairie refuse l'inhumation des cendres de Michel Déon à Paris — Scandale
Michel Déon, décédé le 28 décembre dernier dans une clinique irlandaise, ne sera pas inhumé dans un cimetière de la capitale .

Pour ce faire, les chercheurs vont évaluer l'exposition alimentaire dans la cohorte NutriNet-Santé. "C'est fondamental pour estimer de manière précise l'exposition aux additifs au niveau individuel étant donné la grande variabilité des compositions entre les marques" précise l'Inserm.

La classification internationale NOVA permet de catégoriser les aliments selon 4 groupes, explique-t-on sur le site de l'Inserm, en fonction de leur degré de transformation industrielle (aliments peu ou pas transformés, ingrédients culinaires, aliments transformés, aliments ultra-transformés).

D'autres facteurs peuvent entrer en jeu, selon la revue, car par exemple le tabagisme et une activité physique faible étaient bien plus répandus chez les participants qui consommaient une plus grande proportion d'aliments ultra-transformés. Des colorants, émulsifiants, texturants, édulcorants et d'autres additifs sont souvent ajoutés à ces produits.

Ainsi, les compotes de fruits avec seulement du sucre ajouté sont considérées comme " transformées", tandis que les desserts aux fruits aromatisés avec du sucre ajouté, mais également des agents texturants et des colorants sont considérés comme des " ultra-transformés ".

-Les viandes rouges ou blanches salées sont considérées comme des "aliments transformés" alors que les viandes fumées et/ou avec des nitrites et des conservateurs ajoutés, comme les saucisses et le jambon, sont classées comme "aliments ultra-transformés".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL