Trump pas sûr qu'Israël cherche la paix avec les Palestiniens

Vanessa Beaulieu
Février 15, 2018

"Pour le moment, je dirais que les Palestiniens ne cherchent pas à faire la paix. Et je ne suis pas complètement sûr non plus qu'Israël cherche à faire la paix", a déclaré le président dans une interview au quotidien de droite israélien. Il en a d'ailleurs profité pour critiquer l'expansion des colonies, même si son administration se montre, jusqu'à présent, plus complaisante envers cette situation. L'ambassadeur américain en Israël, David Friedman, proche de Donald Trump, a financé dans le passé des projets dans des colonies israéliennes.

Il a aussi exprimé son rejet de la politique du gouvernement Netanyahou concernant la poursuite de la colonisation et exprimé ses inquiétudes à ce sujet, sachant que les implantations de civils israéliens dans les territoires palestiniens sont illégales. Depuis, les Palestiniens excluent toute participation à des négociations qui se tiendraient sous le patronage des Etats-Unis, lesquels tentent de les faire "revenir à la table" en sabrant dans leur aide humanitaire.

"Je ne sais franchement pas si nous allons même avoir des pourparlers (.) Je pense qu'il serait très bête pour les Palestiniens comme pour les Israéliens de ne pas parvenir à un accord", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il s'agit "d " une opportunité unique qui ne se représentera pas".

Médecins sans frontières à son tour confronté à des scandales sexuels
" Sur ces 40 cas, 24 étaient des cas de harcèlement ou d'abus sexuels ", a déclaré MSF dans un communiqué. Prise dans la tourmente, la directrice générale adjointe d'Oxfam Penny Lawrence a démissionné lundi.

Patinage de vitesse : le Canadien Bloemen met fin à la mainmise néerlandaise
Le Canadien Jordan Belchos, de Toronto, a profité de la débandade du légendaire patineur néerlandais pour se hisser parmi le top-5.

Alexandre Allard: l'enfance et la petite enfance
La société a fusionné avec Babyloan pour devenir la plus grande communauté dans le domaine du financement participatif en France. Alexandre Allard veut alors faire de cet endroit, un espace de rencontre et de découverte pour les artistes contemporains.

Le président américain, qui s'est totalement aligné le 6 décembre dernier sur la position israélienne en reconnaissant El-Qods comme capitale de l'État hébreux, doute maintenant de la volonté d'Israël de conclure la paix avec les Palestiniens.

Pour les Palestiniens, cette décision a achevé de discréditer les Etats-Unis dans le rôle de médiateur de l'effort de paix et leur président Mahmoud Abbas a gelé les contacts avec les responsables américains.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL