Gabon: fin de contrat avec la filiale de Veolia

Aubin Brasseur
Février 17, 2018

" La SEEG regrette la décision soudaine prise ce jour par le Ministère de l'Eau et de l'Energie du Gabon de rompre la convention de concession et l'usage brutal des forces de l'ordre gabonaises qui ont réquisitionné l'entreprise". Un communiqué du ministre de l'Eau et de l'Energie, Patrick Eyogo Edzang, évoque " la dégradation de la qualité du service rendu aux usagers, les efforts financiers consentis par l'Etat non suivis des effets escomptés et les plaintes récurrentes des populations " pour justifier la fin de la concession.

Nous attendons aujourd'hui que l'Etat Gabonais respecte les règles de droit applicable.

Accusé de tous les maux qui minent la distribution d'eau et d'électricité dans le pays, l'entreprise affirme avoir été un " partenaire responsable de l'Etat gabonais " depuis plus de 20 ans. "Durant cette période transitoire, un organe ad hoc aura pour mission de gérer l'entreprise, de mener les audits et autres études nécessaires au développement du secteur dans un nouveau mode de gestion et finaliser la rupture contractuelle dans les règles de l'art avec le groupe Veolia ", spécifie également le communiqué du ministre de l'Eau et de l'Energie.

Cup : Chelsea cogne Hull avec Giroud buteur, Leicester passe
Olivier Giroud a contribué à la victoire des siens en réalisant un bon match et en inscrivant son premier but sous ses nouvelles couleurs.

Stib: une grève possible ce vendredi après-midi
Le syndicat libéral dénonce globalement un " climat social néfaste ". Alors que la Stib a qualifié cette réunion de constructive. Une action de grève est annoncée le lundi 19 février.

La production d'EDF a reculé en 2017 — Énergie
EDF a réaffirmé sa prévision d'un rebond de l'Ebitda cette année, après deux années consécutives de contraction. En aval, EDF a aussi souffert de l'accélération de la concurrence sur le marché des particuliers en France.

L'Etat a "procédé exceptionnellement à la réquisition temporaire de l'entreprise (.) dans le souci de préserver la continuité et la qualité du service public", assure le communiqué gouvernemental. Elle tient pour preuves l'augmentation de 200% en 20 ans de clients desservis en eau et en électricité, un taux de desserte de 89,3% en électricité et 92,2 % en eau et un investissement de 366 milliards de FCFA notamment dans la maintenance, les capacités de production et les réseaux.

A noter que dans la capitale, Livreville, les coupures et les pénuries d'eau pourrissent la vie des habitants; il y a aussi les cas de citoyens qui reçoivent des factures d'eau alors qu'ils ne sont pas approvisionnés.

Selon Antoine Boo, directeur de la SEEG, interrogé en septembre par l'AFP l'"urbanisation croissante" de Libreville et l'absence d'une nouvelle usine de production d'eau expliquaient en partie les pénuries.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL