Ghouta orientale: Ankara appelle à dire "stop au massacre" en Syrie

Vanessa Beaulieu
Février 25, 2018

La trêve voulue par l'ONU semble compromise.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui documente le conflit grâce à des informateurs sur place, a indiqué que l'aviation syrienne avait mené de nouveaux raids sur la région de la Ghouta orientale après l'adoption de la résolution.

Ce texte intervient alors que l'aviation syrienne pilonne sans interruption depuis une semaine cette zone rurale, située à l'est de la capitale Damas, tenue par les rebelles syriens.

Les quinze membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont adopté samedi àl'unanimité une résolution instaurant "sans délai" une trêve humanitaire de 30 jours en Syrie afin de permettre la fourniture d'aide aux populations civiles et des évacuations médicales.

Le texte adopté samedi, maintes fois amendé, "réclame que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable ".

La résolution " n'est pas un accord de paix sur la Syrie, le texte est purement humanitaire", a souligné de son côté l'ambassadeur suédois Olof Skoog, cosignataire du texte avec son homologue koweïtien.

Sa défense mise à mal — Affaire Tariq Ramadan
Selon des documents consultés, le théologien suisse "serait arrivé en milieu de journée et non pas en fin d'après-midi". Puis aurait ensuite été déposé à l'hôtel Hilton, où "Christelle" l'aurait, selon elle, rejoint.

PSG-Real : Zidane confiant pour la qualification, selon Robert Pires
L'écart reste néanmoins conséquent avec le leader Barcelone (1er, 62 pts) et l'Atlético Madrid (2e, 55 pts), son dauphin. Sur la pelouse de Butarque, plusieurs titulaires habituels avaient donc été préservés.

Pas de Lopes pour le derby OL-ASSE
Il n'a disputé qu'un match en championnat la saison dernière, contre le Dijon FCO (victoire 4-2), le 19 février 2017. Blessé à un triceps, Anthony Lopes est forfait pour le derby entre l'Olympique Lyonnais et Saint-Etienne.

Selon la décision, les opérations militaires vont continuer en Syrie contre DAESH, al-Qaïda, le Front al-Nossra, les individus et les groupes qui leur sont liés ainsi que les autres groupes reconnus terroristes par le Conseil de sécurité de l'ONU.

Ces exclusions peuvent donner lieu à des interprétations contradictoires, Damas qualifiant de "terroristes" les rebelles soutenus par l'Occident, ont noté des observateurs.

Les dirigeants de la proposition, le Koweït et la Suède, ont décidé de modifier le libellé afin de ne pas inclure l'exigence que le cessez-le-feu prenne effet dans les 72 heures.

Alors que les raids aériens continuaient dans la Ghouta samedi, Emmanuel Macron, Angela Merkel et Vladimir Poutine se disent "extrêmement vigilants sur la mise en œuvre concrète" de ce texte. Le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves le Drian se rendra à cette fin mardi à Moscou, selon l'Elysée.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait appelé mercredi à un arrêt immédiat " des activités de guerre ". A la demande de Moscou, le Conseil se réunira de nouveau dans 15 jours pour s'assurer du respect de la trêve.

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, a par ailleurs rapporté des tirs de roquettes et d'artillerie sur au moins trois localités de la Ghouta orientale, notamment la ville de Douma.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL