Facebook revient sur la collecte de données hors connexion

Aubin Brasseur
Avril 18, 2018

Pour comprendre les capacités de Facebook à jouer avec les données des internautes connectées ou pas sur le réseau social, l'exercice de contrition de son Product Management Director est moins parlant que la page de présentation de Facebook Analytics, l'outil d'analyse d'audience concurrent de Google Analytics.

C'est David Baser qui s'est chargé de compléter les réponses de son jeune patron et d'"expliquer plus en détail l'information que nous obtenons d'autres sites Web et applications, la façon dont nous utilisons les données qu'ils nous envoient et les contrôles que vous avez". Google est quant à lui omniprésent dans la collecte de datas via Google Analytics (installé sur quasiment 100% des sites occidentaux) et Amazon, Twitter et Google proposent des services de login. Et voilà. Avec les cookies et les identificateurs d'appareils, Facebook détermine si l'internaute/mobinaute est un utilisateur du réseau. Lundi, un long message publié sur le blog de l'entreprise a tenté de donner des explications sur cette pratique de collecte, connue depuis longtemps. Le député Ben Luján a en effet déstabilisé le CEO du réseau social en l'interrogeant sur les " profils fantômes " - des dossiers contenant des informations sur des personnes qui ne se sont jamais inscrites sur Facebook.

Baser a expliqué que ce tracking des non-utilisateurs de Facebook ne sert qu'à améliorer la fonctionnalité et les services de Facebook.

Quant à la société Facebook, elle a lancé sa propre enquête. Twitter, Pinterest et LinkedIn ont tous des boutons J'aime et Partager similaires, pour aider les gens à partager sur leurs sites. "Nous recueillons aussi des informations sur les sites et les applications que vous utilisez, ce qui est nécessaire pour savoir quand fournir nos outils", défend David Baser.

En garde à vue, vous n'avez pas le droit de refuser de donner votre code de téléphone
Autrement dit, il doit livrer les codes (comme le code PIN) permettant de pénétrer le contenu du mobile. Le Conseil constitutionnel a tranché... mais sa réponse reste sujette à contestation.

Lettre ouverte au président de la République — Secret des affaires
Cette directive européenne, qui a mis des années à être adoptée, crée une définition juridique du secret des affaires . Dans cette espérance, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre haute considération.

Pour Zidane, Benzema est victime d'un "bloquage" — Real
Avec l'affaire Valbuena, j'ai traversé une mauvaise passe. "Nous savons que Karim est un bon joueur". Depuis le début de la saison, le Français n'a inscrit que neuf buts en 38 apparitions.

Facebook, embourbé dans un scandale de détournement d'informations personnelles, a confirmé lundi qu'il collectait les données d'internautes y compris lorsqu'ils n'étaient pas sur le réseau social, une pratique dont, dit-il, il n'a pas l'apanage.

Mais les annonceurs qui passent des publicités sur Facebook peuvent aussi les diffuser en dehors du réseau social, sur d'autres autre sites ou applications.

Les informations concernées comprennent le nom du site ou de l'application, l'adresse IP, le navigateur, le système d'exploitation lors de la consultation. L'utilisation de cookies permet aussi de connaître le nombre de visiteurs uniques et ainsi que lier utilisateurs Facebook et visiteurs et ainsi connaître leur âge et données démographiques. Si ce n'est pas le cas, alors nous pouvons leur montrer une pub pour les encourager à s'inscrire.

A force de le lire un peu partout (certains pourrait même dire que le débat été initié par la querelle entre Tim Cook et Mark Zuckerberg à ce propos), certains commencent à se pencher sérieusement sur la question: Facebook pourrait-il se doter d'une offre payante?

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL