Des chercheurs maintiennent en vie des cerveaux de cochons sans corps

Henri Michaux
Avril 30, 2018

L'expérience, en attente de publication, a été menée sur un ensemble de 100 à 200 cerveaux de cochons obtenus d'un abattoir. Des chercheurs américains ont annoncé avoir réussi à garder en vie pendant 36 heures, des cerveaux de cochons décapités, a révélé la revue américaine scientifiqueMIT Technology reviews. Elle consiste à rétablir la circulation sanguine vers le tronc cérébral, l'artère cérébelleuse et les zones profondes du cerveau à l'aide d'un système de pompe et de poches de sang artificiel maintenu à température du corps. Si avec cette technique, des milliards de cellules se sont retrouvés en bonne santé et capables de fonctionner correctement, aucun des cerveaux n'a retrouvé une forme de conscience, s'est empressé de nuancer le scientifique.

Le Brésilien Rodrigo Koxa surfe la plus grande vague du monde
Ce jour-là, propulsé par un jet-ski, le Brésilien s'est jeté dans la gueule d'une vague du spot de Nazaré . Sur sa page Facebook , le nouveau recordman a remercié tous ceux qui l'avaient encouragé et soutenu.

Renault donne jusqu'au 31 mai à Red Bull pour se décider
L'Australien a fini par emboutir la Red Bull par l'arrière et les deux bolides ont fini leur course dans l'échappatoire. Lors du 41eme tour du Grand Prix d'Azerbaïdjan ce dimanche, Max Verstappen et Daniel Ricciardo se sont percutés.

Avengers: Infinity War cartonne outre-Atlantique et explose les records
Des chiffres qui donnent le tournis et qui permet au film d'être rentable en quelques jours, ce dernier ayant coûté la coquette somme de 480 millions de dollars.

Cette technique pose cependant de nombreux problèmes éthiques, soulevés par le neuro-scientifique lui-même, indique le MIT Technology Review. Mais surtout, un des chercheurs a précisé que ces travaux peuvent aider dans les recherches sur les traitements de certaines maladies comme l'Alzheimer. Au cas où elle serait tentée sur des humains, la personne dont le cerveau serait maintenu en vie garderait-elle notamment des souvenirs, une identité ou des droits? Dans une tribune publiée mercredi dans la revue Nature, dix-sept chercheurs dont Nenad Sestan ont demandé une réglementation spécifique pour les guider dans leurs expériences sur le cerveau humain.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL