Nucléaire : l'Iran à la recherche de soutiens

Vanessa Beaulieu
Mai 14, 2018

Angela Merkel est attendue le 18 mai à Sotchi, dans le sud de la Russie, pour une rencontre avec Vladimir Poutine, tandis que le président français Emmanuel Macron doit se rendre à Saint-Pétersbourg à la fin du mois de mai.

"Si les cinq autres pays (signataires) continuent de suivre l'accord, l'Iran restera dans ce compromis en dépit de la volonté de l'Amérique", a-t-il poursuivi.

Alors que le chef de la diplomatie iranienne a entamé dimanche une tournée en Chine, Russie et en Europe pour sauver l'accord nucléaire abandonné avec fracas par les Etats-Unis, des responsables conservateurs ont multiplié les critiques contre le gouvernement.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a affirmé, hier, qu'il comptait "travailler dur avec les Européens" afin de parvenir à un nouvel accord pour contrer "le comportement néfaste" de Téhéran.

Plus tôt dimanche, Geng Shuang, porte-parole de la diplomatie chinoise, avait de son côté assuré que Pékin "suivait (le dossier) avec le plus haut degré d'attention" et "désirait maintenir le contact avec toutes les parties".

Mais, très circonspect, Mohammad Zarif a averti d'emblée dimanche: "Si l'accord doit perdurer, nos intérêts doivent être assurés". "Nous sommes prêts pour toutes les options".

La tournée de Zarif commence deux jours après des frappes israéliennes sans précédent en Syrie dans lesquelles au moins 11 combattants iraniens ont été tués, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), provoquant la crainte d'un conflit plus large entre ces deux ennemis jurés. Il a ajouté qu'après la sortie des Etats-Unis de l'accord nucléaire, les responsables cesseront "de faire confiance à l'Occident et aux Européens". M. Janati a aussi demandé au président Hassan Rohani, artisan de l'accord nucléaire, de "présenter des excuses au peuple iranien pour les dégâts causés dans le cadre de l'accord nucléaire" au pays.

Simeone a bien été contacté par le PSG
Interrogé par le portail Informalia , Carla Pereyra va notamment expliquer que "Diego a reçu des propositions très importantes". C'est donc avant tout un choix de vie qu'a réalisé Diego Simeone en poursuivant son aventure avec l'Atletico Madrid.

David Hallyday sur l'album posthume de Johnny : "Quelle voix" !
Mais son verdict est sans appel: "Ce que je peux vous dire c'est que la voix de mon père est exceptionnelle, c'est ce qui ressort".

Un site universitaire bloqué, des examens annulés pour 700 étudiants — Marseille
Mais malgré cette sécurisation des lieux, l'université a décidé de ne pas maintenir les examens, selon la même source. Plusieurs pistes sont à l'étude: épreuves à distance, écrits transformés en oraux ou report sur la deuxième session.

Vendredi, il avait d'ailleurs affirmé que Téhéran se préparait à reprendre "l'enrichissement industriel" d'uranium "sans aucune restriction" à moins que l'Europe ne fournisse de solides garanties de maintien des relations commerciales avec l'Iran. C'est la première fois qu'un tel délai est évoqué.

"Malheureusement, certains responsables ont le regard tourné vers l'étranger", a-t-il déploré.

Dans le même temps, le gouvernement iranien est confronté à une vive pression politique intérieure, les ultraconservateurs se mobilisant contre ses efforts pour sauver l'accord.

A Téhéran, des diplomates européens fulminaient après le retrait américain, qui pourrait saper des années de travail méticuleux pour rétablir les liens commerciaux et diplomatiques.

Ces menaces et ces appels du pied surviennent quelques jours après que le président Donald Trump eut annoncé, mardi dernier, que les États-Unis " déchiraient " l'accord signé en 2015 pour encadrer les activités nucléaires de l'Iran.

Comme l'Iran fait face à un chômage et une inflation élevés, beaucoup d'observateurs estiment que les sanctions internationales permettraient au gouvernement de blâmer les étrangers pour ses propres revers et ses mauvaises décisions.

La tournée de M. Zarif est en outre rendue compliquée par l'escalade militaire récente entre son pays et Israël, sur le théâtre de guerre syrien.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL