Orne. A 5 ans, il appelle les gendarmes et sauve son papa

Vanessa Beaulieu
Mai 14, 2018

Il était 22 h 48, hier, dimanche 13 mai, lorsque le Centre d'opérations et de renseignements (CORG) de la gendarmerie de l'Orne a reçu un appel d'un petit garçon de 5 ans pour signaler " que son papa était dans son lit, faisait des bulles et ne répondait pas ". C'est le journal L'Orne Hebdo qui rapporte ce lundi cette histoire. Il a alors composé le 17. Le garçon de 5 ans compose le 17 (police), mais il est incapable d'indiquer son adresse précise et son nom aux secours.

Un site universitaire bloqué, des examens annulés pour 700 étudiants — Marseille
Mais malgré cette sécurisation des lieux, l'université a décidé de ne pas maintenir les examens, selon la même source. Plusieurs pistes sont à l'étude: épreuves à distance, écrits transformés en oraux ou report sur la deuxième session.

L'arme fatale (TF1) : On connait déjà le remplaçant de Clayne Crawford…
Les rumeurs couraient depuis plusieurs semaines , après la révélation du comportement de l'acteur sur le tournage . Il s'agit de Seann William Scott , principalement connu pour avoir joué Stifler dans la franchise American Pie .

Le dictionnaire Robert 2019 a dévoilé ses nouveaux mots — Alpes du Sud
La définition choisie pour " frotteurs " a d'ailleurs immédiatement fait polémique, entraînant un mea culpa des Editions Le Robert.

Pour essayer d'en gagner: gendarmes et pompiers ont sillonné le secteur. Pour leur venir en aide, ils ont aussi demandé à l'opérateur téléphonique de leur préciser la géolocalisation exacte de l'enfant. Il faudra ensuite 40 minutes à la patrouille pour repérer l'enfant, à qui ils avaient demandé de se manifester dès qu'il verrait les gyrophares en action. L'enfant de cinq ans seulement a eu le bon réflexe d'appeler les secours alors que son père était victime d'un coma diabétique. Grâce au sang froid et la présence d'esprit de son enfant, cet habitant de l'Orne a pu retrouver conscience et être conduit à l'hôpital de l'Aigle.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL