Un lot de reblochon rappelé dans toutes les enseignes — Cruseilles

Aubin Brasseur
Mai 14, 2018

Vendredi dernier, les autorités sanitaires avaient déjà demandé à l'enseigne Leclerc de rappeler du reblochon comportant la bactérie Escherichia coli et dont la consommation a rendu gravement malades sept enfants en bas âge.

L'ensemble des enseignes de distribution est concerné par cette procédure de rappel par " précaution ". Ce lundi, c'est l'ensemble des reblochons produits par la fromagerie Chabert qui sont rappelés, annonce le ministère de la Santé.

Six des enfants, âgés d'un an et demi à trois ans, ont été hospitalisés, victimes de syndromes hémolytiques et urémiques (complications rénales).

La France championne du monde de la distribution de dividendes
Et de préciser: "La France est ainsi le pays champion du monde ". Le rapport a suscité de vives réactions politiques sur Twitter. Les salariés sont les grands sacrifiés de ce partage inégal.

Un site universitaire bloqué, des examens annulés pour 700 étudiants — Marseille
Mais malgré cette sécurisation des lieux, l'université a décidé de ne pas maintenir les examens, selon la même source. Plusieurs pistes sont à l'étude: épreuves à distance, écrits transformés en oraux ou report sur la deuxième session.

Ses funérailles auront lieu jeudi 17 mai en Belgique — Maurane
Les obsèques de Maurane , décédée le 7 mai à son domicile bruxellois à l'âge de 57 ans, seront célébrées, jeudi, à Bruxelles . Mais les fans pourront tout de même lui rendre un dernier hommage.

Les reblochons fabriqués à Cruseilles (Haute-Savoie) sont notamment vendus sous les marques Chabert, Nos régions ont du talent (Leclerc), Reflets de France (Carrefour) et Itinéraire des Saveurs (Intermarché). Santé Publique France, en lien avec le Centre national de référence des E.coli poursuit également la surveillance des syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) pour détecter d'éventuels nouveaux cas en lien avec cette consommation.

L'entreprise Chabert a mis à la disposition de ses climents un numéro de téléphone (0800 94 52 35) pour répondre aux éventuelles questions.

Les ministères précisent que " les investigations se poursuivent dans l'entreprise et dans les élevages laitiers fournisseurs afin de déterminer précisément la source de contamination par E. coli 026 ". Si vous avez acheté un fromage concerné, ne le consommez pas et rapportez-le au point de vente où il a été acheté. Si vous en avez consommé et que vous présentez dans les 10 jours des symptômes de type diarrhées, douleurs abdominales ou vomissements, " consultez au plus vite votre médecin traitant en mentionnant cette consommation et le lien possible avec la bactérie Escherichia coli ", recommandent les autorités sanitaires.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL