Bientôt 40% de caméras supplémentaires à l'AP-HP — Violences à l'hôpital

Vanessa Beaulieu
Mai 16, 2018

Martin Hirsch a annoncé, dans une interview publiée dans Le Parisien mardi 15 mai, qu'il y aurait "40% de caméras supplémentaires, soit plus de 1500 au total, installées dans "la plupart" des hôpitaux parisiens d'ici trois ans".

Le Guatemala déplace son ambassade à Jérusalem — Jour J
Malgré les critiques qui avaient suivi ce choix, la diplomatie de Guatemala City n'avait pas flanché. Ce lundi 14 mai 2018, les Etats-Unis inaugurent leur ambassade à Jérusalem comme prévu.

PSG : contact avec le clan Milinkovic-Savic
Le nom de Sergej Milinkovic-Savic a été évoqué par la presse ces derniers mois et la piste est toujours active. Ils pourraient notamment se voir imposer un recrutement encadré en guise de sanction.

Alexandre Allard: l'enfance et la petite enfance
La société a fusionné avec Babyloan pour devenir la plus grande communauté dans le domaine du financement participatif en France. Alexandre Allard veut alors faire de cet endroit, un espace de rencontre et de découverte pour les artistes contemporains.

Le directeur général de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) souhaite que l'hôpital soit à la fois un "lieu ouvert" et un "lieu sûr". L'an dernier pas moins de 3.282 " évènements indésirables " ont été relevés dans les hôpitaux de la région. Un investissement de 30 millions d'euros, "l'équivalent d'un petit bâtiment". "(.) Dans un hôpital comme la Pitié-Salpêtrière, plus grand que le Vatican, ce sont 80 caméras en plus". Certaines caméras dites " intelligentes " (capable de détecter par exemple une bagarre) seront programmées pour envoyer directement une alerte à l'agent de sécurité en cas de fait anormal ou d'incivilités. Mais nous travaillons également sur notre propre comportement et sur un meilleur accueil du malade et de sa famille, a-t-il indiqué. "Pour lutter contre la violence, le DG de l'APHP va multiplier les caméras." en même temps " 600 postes seront supprimés cette année à l'APHP, ce qui va augmenter l'attente et l'énervement des " patients ", écrit le syndicat sur Twitter. "Le respect pour le patient, une information de qualité, la possibilité pour un proche de l'accompagner sont des aspects majeurs de la prévention des violences".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL