Pas d'arrestation pour trois ex-ministres catalans réfugiés en Belgique

Vanessa Beaulieu
Mai 16, 2018

Toni Comín, Meritxell Serret et Lluís Puig, qui avaient accompagné Carles Puigdemont en Belgique, passaient devant la justice belge ce mercredi matin.

La juridiction "partage l'avis du procureur et de la défense selon lequel il n'existe pas de mandats d'arrêt nationaux valables correspondant au contenu des mandats d'arrêt européens", ajoute le communiqué.

Les mandats visaient les ex-ministres indépendantistes Meritxell Serret, Anton Comin et Lluis Puig.

CGT. Aux côtés de la France insoumise le 26 mai
La CGT appelle mercredi à manifester le samedi 26 mai aux côtés d'associations et, pour la première fois récemment, de partis politiques, en vue d'une " marée populaire " afin de dénoncer la politique d'Emmanuel Macron.

Quels sont ses favoris pour le Mondial 2018 — Lionel Messi
Mais si Neymar ne pense déjà qu'à partir pour retrouver la Liga et le Real Madrid... "C'est un club sans histoire. Il se dit même que le club de la capitale française a déjà fixé un prix à la star de la Canarinha.

Wenger parle de sa relation avec le PSG — Mercato
On ne peut pas non plus construire un club avec l'idée que s'il ne gagne pas la Ligue des champions tout est mauvais . Même des clubs comme le Real ne l'ont pas gagnée pendant 15 ou 20 ans et ils ont continue à survivre.

Les premiers mandats d'arrêt avaient été émis à Madrid le 3 novembre 2017. Les mandats d'arrêt européens qui les visent avaient été délivrés le 5 décembre puis réactivés par un juge d'instruction espagnol le 23 mars. Quant à Mme Ponsati, elle est en Grande-Bretagne et fait également l'objet d'un MAE.

Les anciens ministres et leurs conseils se sont montrés plus que satisfaits de la décision de la chambre.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL