Faux billets OM - Atlético : le PDG de La Provence a démissionné

Thibaut Duval
Mai 17, 2018

Il a remis sa démission au propriétaire du groupe de presse Bernard Tapie, au lendemain de la sévère défaite de l'Olympique de Marseille face à l'Atlético de Madrid en finale de la Ligue Europa.

Le quotidien français Le Figaro révèle que Jean-Christophe Serfati, PDG du journal régional La Provence, a démissionné après avoir fait acheter de fausses pour la finale de l'Europa League, destinées à ses annonceurs. Les 80 autres ont été privés de finale, leurs tickets d'entrée n'étant pas conformes au règlement de l'UEFA. Une négligence et une infraction, c'en était trop pour Jean-Christophe Serfati. Cette démission intervient après les révélations de Marsactu et Le Canard enchaîné.

En cause, la vente de " packs", des encarts publicitaires dans le journal couplés avec des places. Et qu'en plus, le règlement de l'organisme en charge de la billetterie place hors-la-loi tout ticket cédé lors d'une opération de "publicité, promotion ou levée de fonds".

Ces "cadeaux " étaient destinés aux annonceurs de La Provence, qui les recevaient en échange de l'achat d'encarts publicitaires dans ses colonnes. Seuls 40 des 120 bénéficiaires de l'opération commerciale ont pu accéder au stade.

"Saint-Etienne : "une " affaire Naomi " au SAMU 42 ?
C'est un médecin, et non pas un simple opérateur téléphonique, qui a pris l'appel ce jour-là et qui rend les décisions. Elle affirme avoir informé le régulateur de ses antécédents héréditaires et de ses problèmes cardiaques récurrents.

Sommet de l'UE : Donald Tusk dénonce "l'attitude capricieuse" du gouvernement Trump
Tusk, faisant allusion aux décisions fracassantes du président américain sur le nucléaire iranien et le commerce international. Mais pour l'exempter définitivement, Washington exige une plus grande ouverture du marché européen .

RGPD : les entreprises ne sont pas encore prêtes
Ils devront s'assurer du consentement éclairé des intéressés, qui garderont un droit de regard sur l'utilisation de ces données.

En poste depuis un an, Jean-Christophe Serfati en a tiré lui-même les conséquences en choisissant de démissionner.

En attendant de lui trouver un remplaçant, l'intérim sera assuré par Franz-Olivier Gisbert, actuellement directeur éditorial. Or ces 140 billets avaient été achetés à une agence néerlandaise non-agrées par l'UEFA.

"J'ai été victime d'une escroquerie", a déclaré le patron démissionnaire du journal détenu par Bernard Tapie.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL