Les braconniers seront passibles de la peine de mort — Kenya

Vanessa Beaulieu
Mai 17, 2018

En mars 2018, le dernier mâle rhinocéros blanc du Sud est mort à 45 ans au Kenya.

Pour Najib Balala, le ministre kényan de la faune et du tourisme, les moyens de dissuasion contre le massacre d'animaux sauvages en Afrique de l'Est sont insuffisants.

Cette mesure extrême fait suite au drame qui s'est produit dans la nuit du 2 au 3 mai dernier. Deux rhinocéros adultes et un petit ont été abattus dans le parc national de Meru, à environ 350 km de Nairobi, la capitale.

Tout a été fait pour lutter contre ce fléau dans le pays ces dernières années. "Ces efforts ont abouti à une réduction de 85% du braconnage des rhinocéros et une réduction de 78% du braconnage des éléphants, respectivement, en 2017 par rapport au moment où le braconnage était à son maximum en 2013 et 2012", a indiqué le ministère.

"Saint-Etienne : "une " affaire Naomi " au SAMU 42 ?
C'est un médecin, et non pas un simple opérateur téléphonique, qui a pris l'appel ce jour-là et qui rend les décisions. Elle affirme avoir informé le régulateur de ses antécédents héréditaires et de ses problèmes cardiaques récurrents.

Trump qualifie des immigrants illégaux d'"animaux"
Ces propos, relayés en direct à la télévision, ont suscité la polémique dans les médias et sur les réseaux sociaux. Il a également ajouté: " Ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux ".

Les autres dérapages qui pourraient coûter cher à Tex — Eviction des Z'amours
Cependant, malgré une méthode qu'il considère "déloyale", Tex a assuré qu'il restait confiant. Parce que tu sais, je les prends par-devant, par-derrière, sur le côté.

Mais cela ne suffit pas pour le ministre, qui se dit en faveur de dispositifs encore plus dissuasifs. Au Kenya, en 2017, 69 éléphants - sur une population de 34 000 - et neuf rhinocéros - d'une population de moins de 1 000 - ont été tués pour leurs cornes et leurs défenses en ivoire.

Dans ses parcs nationaux et ses réserves, le Kenya abrite une grande variété d'espèces: lions, rhinocéros noirs, autruches, hippopotames, buffles, girafes et zèbres.

Avec cette proposition, le gouvernement pourrait toutefois se heurter à l'Organisation des Nations Unies, qui demeure vivement opposée au rétablissement de la peine de mort.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL