"Saint-Etienne : "une " affaire Naomi " au SAMU 42 ?

Vanessa Beaulieu
Mai 17, 2018

Céline, 38 ans, enceinte de six mois, attendait son troisième enfant, mais en mars dernier, elle décède au CHU de St Etienne Nord, neuf jours après avoir fait un malaise cardiaque, à son domicile. "L'opérateur [il s'agit en réalité d'un médecin, ndlr] lui a conseillé de voir avec SOS Médecins". Son compagnon a appelé le SAMU à 16h52.

Pourtant, le 28 février, son conjoint a donné l'alerte.

Dans la foulée de son appel au "15", son conjoint appelle SOS Médecins. L'homme s'exécute, et quand SOS Médecins arrive à 17h30, celle qui était mère de deux autres enfants convulse avant de se trouver en arrêt cardiaque. Il doit pratiquer d'urgence un massage avant d'appeler à son tour le SAMU. Elle affirme avoir informé le régulateur de ses antécédents héréditaires et de ses problèmes cardiaques récurrents. Elle est finalement hospitalisée à Saint-Etienne, à 19 heures.

Le Brent dépasse 80 dollars, une première depuis quatre ans — Pétrole
Par ailleurs, un prix du Brent qui dépasserait les 80 dollars n'affecterait selon lui pas la demande des consommateurs. Les investisseurs estiment que le marché est sur la voie du rééquilibrage.

HTC dévoile Exodus, son smartphone dédié à la blockchain
Précision tout de même, c'est Phil Chen , fondateur du groupe et responsable de HTC Vive , qui supervisera le projet. Exodus , voilà comment s'appelle le nouveau téléphone de HTC supportant les applications blockchain .

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

Les médecins la plongent un temps dans un coma artificiel, déclenchent tout de même l'accouchement. L'équipe médicale essaie de sauver le bébé mais il est déjà mort. Dès le 15 mars, sa famille décide d'entamer une procédure pour comprendre pourquoi le SAMU n'est pas intervenu: "Nous voulons comprendre pourquoi Céline est morte".

Après l'affaire Naomi Musenga, une nouvelle affaire ébranle le Samu. Elle a rencontré, mardi, des responsables du Samu et du CHU. Elle ne comprend pas pourquoi elle est morte. Y-a -t-il eu une négligence dans l'appréciation de son cas? Nous voulons nous battre pour elle. Une plainte sera déposée, ce jeudi matin, pour non-assistance à personne en danger. C'est un médecin, et non pas un simple opérateur téléphonique, qui a pris l'appel ce jour-là et qui rend les décisions. D'après lui, le premier appel qui avait été passé par le mari de la jeune femme ne faisait pas état d'un arrêt cardiaque tandis que le second justifiait le départ d'une ambulance du SAMU. Quand il lui est demandé si ce dernier a fait le bon choix, il déclare: "Il ne m'appartient pas de juger, il a pris une décision médicale, après une réflexion médicale, c'est un acte médical personnel, s'il y a une plainte portée, il y aura une évaluation de ça".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL