Doux. Le Tribunal a choisi LDC-Al Munajem

Aubin Brasseur
Mai 18, 2018

Il proposerait par ailleurs 418 offres de reclassement aux autres salariés de Doux, soit plus d'offres que de salariés pour ceux n'étant pas repris directement. "Rien n'est gagné, ça va être dur", a cependant jugé Nadine Hourmant, déléguée syndicale FO, soulevant des " réserves pour la pérennité de l'activité de l'usine de Châteaulin " (Finistère).

Le tribunal de commerce de Rennes a examiné mardi, à huis clos, les offres de reprise du volailler breton Doux, placé en liquidation judiciaire en raison de graves difficultés financières.

Le projet de ce consortium permettrait de conserver 920 emplois sur 1 187.

Une société Yer Breizh, qui regroupe LDC, la Région Bretagne, Terrena, Triskalia et Al-Munajem, reprendrait les fermes d'élevage, le couvoir de La Harmoye (Côtes-d'Armor), le site de Bannalec (Finistère), soit au total 97 salariés.

Equipe de France : Pavard a "pleuré" pendant la liste
Revenu à son meilleur niveau sous les couleurs de l'AS Saint-Etienne, Mathieu Debuchy est de nouveau parmi le groupe France. Arrivé en janvier dans le Forez après quelques années difficiles à Arsenal , Debuchy a pleinement convaincu les sceptiques.

Marc Machin soupçonné de "viol sous la menace"
Le véritable meurtrier, du nom de David Sagno, s'était présenté à la justice et Marc Machin remis en liberté en octobre 2008. Puis en 2009, il a été arrêté pour trois agressions sexuelles et condamné en mai 2010 à trois ans de prison.

Un homme meurt suite à l'explosion d'une cigarette électronique — États-Unis
Certaines cigarettes électroniques, de type " mod", nécessitent de solides connaissances en électronique pour être utilisées.

Deux offres principales se font face: celle du volailler ukrainien MHP et celle du consortium réunissant notamment le leader français de la volaille LDC, l'actuel actionnaire Terrena et le groupe de distribution saoudien Al-Munajem.

Autre candidat, l'industriel britannique Chesterfield Poultry, spécialiste du poulet halal, propose de reprendre l'abattoir vendéen de Chantonnay et ses 145 salariés.

L'allemand Saria, spécialiste de la valorisation des coproduits de viande, propose de reprendre la production de farine animale à Châteaulin avec 17 salariés.

Le sarthois LDC prévoyait, dans son offre déposée fin mars, "la reprise de 298 salariés et 203 reclassements de proximité au sein du Groupe LDC".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL