Fermeture d'une salle de prière "salafiste" pour six mois — Hérault

Vanessa Beaulieu
Mai 18, 2018

Le préfet de l'Hérault Pierre Pouëssel a ordonné ce mercredi la fermeture d'une salle de prière musulmane située rue Recouly à Gigean, à quelques kilomètres de Sète dans l'Hérault.

L'arrêté invoquant le code de la sécurité intérieure souligne que "les propos de cet imam sont relayés par les livres mis à disposition des fidèles dans la bibliothèque du lieu de culte +Abu Darda+, livres faisant la promotion du djihad et provoquant à la violence, la haine et la discrimination".

Démission du gouvernement de Mamady Youla en Guinée
Le Président Alpha Condé a dans un décret signé ce mercredi 16 mai 2018, rappelé l'ambassadeur de la Guinée en Sierra Leone. . D'autant que l'équipe conduite par Mamady Youla vient de rendre le tablier.

Un dépistage de tuberculose organisé au lycée d'Arsonval de Brive
La procédure se déroule en lien avec le centre hospitalier de Brive et l'agence régionale de santé. C'est le bacille de Koch (Mycobacterium tuberculosis) qui est responsable de cette pathologie.

Les USA et les pays du Golf sanctionnent le Hezbollah
Le mouvement est considéré comme terroriste en Israël, aux États-Unis et dans l'Union européenne, ainsi que par les membres du Conseil de coopération du Golfe.

C'est une décision préféctorale qui concerne pour la quatrième fois un lieu de culte dans le département de l'Hérault. D'après la préfecture, l'imam avait une position ambiguë sur le jihad et des fidèles radicalisés s'y seraient réunis. Cette salle avait fait l'objet d'une perquisition en novembre 2015, dans le cadre de l'état d'urgence, juste après les attentats de Paris. De plus, ce dernier aurait appelé à "la haine et à la discrimination envers les femmes, les juifs et les chrétiens", précise la même source.

Le texte note une "radicalisation des fidèles" et estime que l'équipe dirigeant la mosquée "se signale par son repli identitaire et ses activités de prosélytisme". L'imam marseillais, auquel il était reproché de tenir des prêches très radicaux, a été expulsé vers l'Algérie à la fin du mois d'avril, a également détaillé le ministre de l'Intérieur.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL