Trump envisage de nouvelles taxes sur les importations de voitures

Vanessa Beaulieu
Mai 26, 2018

Celle-ci permet d'imposer des taxes sur des produits présentant un risque particulier pour la sécurité du pays.

Deuxième plus gros marché d'exportation après la Chine, les constructeurs allemands ont préféré faire profil bas.

Début mai, lors d'une réunion à la Maison Blanche avec les principaux dirigeants du secteur début mai, il a testé l'idée d'une taxe de 20 % sur les véhicules importés, disant vouloir " faire fabriquer des millions de voitures supplémentaires aux Etats-Unis, pour le Michigan, l'Ohio, la Pennsylvanie ". "Des éléments laissent à penser que, depuis des décennies, les importations ont affaibli notre industrie automobile", écrit Wilbur Ross dans un communiqué, soulignant que "durant les vingt dernières années, les importations de véhicules particuliers sont passées de 32% à 48% du total des véhicules vendus aux États-Unis".

Wilbur Ross le 14 mai 2018 à Washington
Wilbur Ross le 14 mai 2018 à Washington

Le même cadre, qui autorise le mise en place de protections commerciales au nom de la "sécurité nationale" des Etats-Unis, a servi en mars dernier pour justifier l'imposition de droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium. "Le département du Commerce va mener une enquête détaillée, équitable et transparente pour déterminer si ces importations affaiblissent notre économie intérieure et pourraient nuire à la sécurité nationale."Des droits de douane qui pourraient être de l'ordre de 20% ou 25%". Les gouvernements japonais, chinois et sud-coréen ont déjà fait savoir qu'ils suivaient la situation avec attention, et Pékin, qui voit de plus en plus dans les États-Unis un marché automobile à conquérir, a assuré qu'il défendrait ses propres intérêts. "Une augmentation des barrières douanières devrait être évitée", a déclaré son président, Bernhard Mattes. Le Japon préoccupé L'annonce de Donald Trump a désagréablement surpris à Tokyo. "Des mesures de restrictions de cette ampleur pourraient grandement perturber le marché, ce serait tout à fait déplorable", a réagi le ministre japonais du Commerce et de l'Industrie, Hiroshige Seko. Volvo menace Volvo Cars a lancé un avertissement implicite à l'administration. Dans un courriel à l'AFP, le constructeur suédois précise "croire fermement aux avantages d'investir et de contribuer" à la prospérité des pays dans lesquels il réalise ses meilleures ventes. Le site emploiera jusqu'à 2 000 personnes les dix premières années, et jusqu'à 4 000 au-delà. En 2017, les Etats-Unis ont importé 8,271 millions de voitures dont 2,44 millions en provenance du Mexique et 1,826 million en provenance du Canada, ses deux partenaires du traité de libre-échange nord-américain Aléna.

"Une telle conclusion paraît invraisemblable compte tenu du fait que l'industrie de l'automobile est de nature mondiale et que près de 12 millions de véhicules ont été fabriqués l'an dernier aux Etats-Unis", écrit la filiale américaine de Toyota dans une déclaration transmise par courriel. Le président a déjà maintes fois évoqué des taxes punitives pour protéger l'industrie automobile américaine qui viseraient notamment l'Allemagne, dont les excédents commerciaux exaspèrent le président américain. Les taxes européennes sur les importations de voitures en provenance des Etats-Unis et des pays hors UE s'élèvent en effet à 10%, quand les droits de douane américains sur celles en provenance de l'Union européenne ne s'élèvent qu'à 2,5%. Toutefois, au sein du secteur, les Etats-Unis taxent les importations de camions et de pick-up (camionnettes à plateau) à hauteur de 25%, contre 14% en moyenne pour l'Union européenne.

Découvrez le retour de Céline Dion sur scène en vidéo
L'acteur principal du film est un comédien incroyable et hilarant, un Canadien, Ryan Reynolds , qui m'a envoyé une chanson. Après deux mois de repos forcé, Céline Dion a retrouvé la scène mardi soir à Las Vegas.

Héritage Hallyday : la médiation écartée, nouvelle étape judiciaire dans six mois
Au total, le patrimoine de Johnny Hallyday , Jean-Philippe Smet pour l'état civil, représenterait plusieurs dizaines de millions d'euros.

Star Wars : Lucasfilm envisage un "spin-off" sur Boba Fett
Boba Fett devait être là l'honneur d'un jeu vidéo, Star Wars: 1313, malheureusement abandonné. On le voit également, enfant, dans Star Wars , Episode II: L'attaque des clones (2002).

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL