Alzheimer : voilà pourquoi les médicaments ne seront plus remboursés

Henri Michaux
Juin 4, 2018

La rumeur planait depuis quelques jours, mais la ministre de la Santé l'a confirmée: les médicaments contre la maladie d'Alzheimer seront bientôt déremboursés. L'arrêté ministériel a été publié ce vendredi.

La Haute Autorité estime que le service médical rendu par ces traitements est trop faible pour mériter une prise en charge collective. Il semblerait, au regard de cette décision, que dans la balance économique, la qualité de vie des personnes malades et de leurs proches ne pèse pas très lourd.

Selon elle, la somme économisée "sera dédiée aux équipes qui prennent en charge les malades d'Alzheimer: ça n'est pas une économie pour la Sécurité sociale, c'est un transfert vers des compétences humaines".

Deux raisons qui ont poussé la ministre de la Santé Agnès Buzyn à acter leur déremboursement.

"Neymar est revenu mieux que je ne l'espérais" — Tite (Brésil)
Son coup d'éclat ne manquera pas de rassurer les supporters sur son état de forme et sa capacité à briller en Russie. Premier élément de réponse à l'issue du coup de sifflet final de cette première joute de préparation.

Quand Dzumhur percute un ramasseur de balles — Roland Garros
Le numéro 3 mondial a dû sauver une balle de match avant d'écarter le Bosnien Damir Dzumhur ( ATP 29), 6-2 3-6 4-6 7-6 (7/3) 7-5. En début de semaine, une balle provenant d'un service du Suisse Stanislas Wawrinka a heurté l'oeil d'un ramasseur situé en face.

Médicaments anti-Alzheimer. Déremboursés dès le 1er août
Agnès Buzyn l'a confirmé le 1er juin sur Europe 1: quatre médicaments anti-Alzheimer cesseront d'être remboursés à partir du 1er août.

La ministre appuie sa décision sur une efficacité de ces médicaments qui n'est pas prouvée chez tous les malades, mais ils apportent une amélioration de l'état de certains autres. Rappelons qu'ils étaient jusqu'à présent remboursés à hauteur de 15 % par l'Assurance Maladie.

"Mettons l'argent au bon endroit, si ce n'est pas dans un médicament, mettons-le là ou ça fonctionne ".

"Au-delà de la question de l'efficacité, la prescription des médicaments participait grandement à maintenir un lien thérapeutique entre le médecin et le patient", a-t-elle fait valoir. Le 28 mai 2018, France Alzheimer annonçait dans un communiqué que cette décision était: "infondée et dangereuse".

Sans doute soucieuse de pallier toute interprétation malveillante, Mme Buzyn prend soin de préciser que " cette mesure de déremboursement n'est pas liée au prix de ces médicaments, ce n'est pas du tout une mesure budgétaire ". Pour les familles qui n'en ont pas les moyens, le déremboursement des médicaments risquent de signer un renoncement au parcours de soin, à l'heure où la charge des familles s'élève déjà à 1200 euros par mois. Sur le long terme, la prise en charge médicamenteuse pourrait donc s'avérer encore plus onéreuse. "Lorsque ces médicaments sont prescrits à bon escient, c'est-à-dire avec un suivi régulier, ils sont utiles", a contesté, vendredi 1er juin sur franceinfo, Olivier De Ladoucette, psychiatre et gériatre à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et président de la Fondation pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL