Yassine Atar inculpé en France pour complicité dans la préparation des attaques

Vanessa Beaulieu
Juin 7, 2018

Un suspect belge des attentats du 13 novembre 2015 à Paris a été remis à la France mardi selon le porte-parole du parquet fédéral. Il s'agit de Yassine Atar, 31 ans, frère d'Oussama Atar, un vétéran du djihad soupçonné d'avoir piloté ces attaques depuis la Syrie et qui n'a jamais été interpellé. "Il a été extradé vers la France en vertu d'un mandat d'arrêt international (émis à Paris) et va rester là-bas en détention provisoire", a précisé à l'AFP ce porte-parole, Eric Van Der Sypt.

Yassine Atar était incarcéré en Belgique depuis son arrestation à Bruxelles fin mars 2016.

Le suspect Yassine Atar a été transféré en France à la suite d'un mandat d'arrêt des juges antiterroristes. Il a été mis en examen pour complicité dans la préparation des attentats du 13 novembre.

Écosse : un bébé meurt décapité lors d'un accouchement
La mère de famille a expliqué pendant le procès que le personnel médical avait été indifférent à ses souffrances. Mais le docteur persiste et tire sur les jambes du nourrisson, tout en demandant à la patiente de pousser.

EuroMillions : un gagnant d'Évian remporte deux fois un million d'euros
Il a confié à la Française des jeux qu'il espérait faire le coup du siècle en misant sur le dicton jamais deux sans trois . Pour rappel, en février 2014, FDJ a lancé My Million , jeu de tirage complémentaire à EuroMillions réservé à la France.

La nouvelle production de Peter Jackson se dévoile — Mortal Engines
Peter Jackson a participé à l'écriture du scénario avec sa femme Fran Walsh. Peter Jackson produit ce blockbuster de SF ambitieux.

Il est aussi mis en examen pour détention et transport d'armes de catégorie A et B en réunion en relation avec une entreprise terroriste, complicité d'assassinats et de tentatives d'assassinats, notamment sur personne dépositaire de l'autorité publique, et complicité de séquestration.

Selon une source proche du dossier, il est arrivé vers 11H00 au Tribunal de grande instance de Paris. Il a été inculpé pour "assassinats terroristes" et "participation aux activités d'un groupe terroriste en qualité de dirigeant", en juin 2017 à Bruxelles. Un endroit stratégique, puisque c'est là qu'avaient été fabriquées les ceintures explosives utilisées à Paris, mais aussi à cet endroit, entre autres, que s'était réfugié Salah Abdeslam, seul survivant du commando qui a perpétré les attentats. "Et strictement rien ne prouve dès lors que Yassine Atar se serait trouvé à proximité des frères El Bakraoui". Yassine Atar avait été arrêté dans la capitale belge cinq jours après.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL