Sommet Donald Trump - Kim Jong-un, notre journaliste répond à vos questions

Vanessa Beaulieu
Juin 9, 2018

Dans le cas contraire, a-t-il dit, il ne prolongera pas leur discussion. Selon le média, Kim Jong-un était satisfait de ce qu'il a vu.

WASHINGTON | Dennis Rodman, l'ancienne star extravagante du basket américain et visiteur fréquent de Pyongyang, a assuré qu'il serait à Singapour mardi prochain pour le sommet tant attendu entre Donald Trump et Kim Jong Un, et ce même si la Maison Blanche a déjà nié toute implication de sa part dans cette rencontre. L'ancien basketteur, en tant qu' "ambassadeur du sport", avait alors passé quelques jours auprès de Kim Jong-Un.

"Nous sommes en territoire inconnu dans le sens le plus vrai (de cette expression)".

Trump veut gracier Mohamed Ali
Et le président Jimmy Carter avait offert une amnistie générale à tous ceux qui avaient refusé de servir au Vietnam. En conséquence, il s'était vu retirer son titre de champion du monde et avait été condamné pour insoumission .

Jean-Pierre Bemba acquitté en deuxième instance
Les partisans du "chairman", qui ont suivi le verdict depuis Kinshasa, ont éclaté de joie à l'annonce de l'acquittement. Il assure qu'il n'avait pas le contrôle de ses hommes présents en République centrafricaine.

Stephens rejoint Halep en finale en battant Keys — Roland-Garros
Absente l'an dernier à Paris en raison d'une opération à un pied, l'Américaine jouera la deuxième finale majeure de sa carrière. Simona Halep (no 1) bénéficiera d'une quatrième opportunité de conquérir un titre du Grand Chelem samedi à Roland-Garros.

Son arrivée à Singapour est prévue dimanche soir, heure locale, après un long trajet. Kim entend prolonger, après ce sommet, la dynamique d'apaisement avec les Etats-Unis, il devra en outre donner aux Américains des gages concrets de sa volonté de renoncer, à terme, à sa force de dissuasion nucléaire, un bouleversement pour l'Armée populaire de Corée. Le président américain a également indiqué que la lettre envoyée par le dirigeant nord-coréen était "très chaleureuse".

En escale aux Etats-Unis avant de se rendre au Canada pour assister au G7 de vendredi, Shinzo Abe va redire qu'il ne croit pas à la sincérité du régime de Pyongyang et que le sommet de Singapour ne sera dès lors un succès que si Washington obtient des progrès tangibles sur la question du nucléaire et des missiles.

"Il est formidable sur le parquet mais les négociations devraient être menées par ceux qui savent comment s'y prendre", a-t-il ajouté. Depuis cinq ans, ils entretiennent une relation amicale.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL