La justice américaine autorise la fusion géante entre ATT et Time Warner

Vanessa Beaulieu
Juin 15, 2018

"Nous pensons toujours que le marché de la télévision payante sera moins compétitif et moins innovant" avec cette fusion, a réagi dans un communiqué Makan Delrahim, en charge des questions antitrust au ministère américain de la Justice, ajoutant qu'il allait "réfléchir aux prochaines étapes" dans ce dossier. Le verdict est attendu vers 20H00 GMT.

Un juge fédéral de Washington a autorisé mardi sans condition la méga-fusion entre le groupe télécoms AT&T et le groupe de médias Time Warner, ouvrant la voie à la création d'un mastodonte dans le secteur médias et internet, en plein bouleversement.

"Cette décision aura un impact gigantesque car il y a extrêmement peu de procès anti-monopoles sur des fusions verticales", c'est-à-dire entre des groupes qui ne sont pas directement concurrents, explique Michael Carrier, professeur de droit à la Rutgers University.

AT&T est le premier opérateur de téléphonie fixe et de DSL (opérateur de réseau dans le Middle-East et l'Est des Etats-Unis), le deuxième opérateur mobile avec AT&T Mobility et le premier opérateur de TV par satellite via DirecTV.

Les deux sociétés n'ont cessé de marteler durant le procès qu'ensemble, elles seraient plus fortes pour lutter contre Netflix, Amazon et les autres grandes entreprises high-tech qui investissent à fonds perdus dans le contenu - et qui multiplient les abonnés. C'est un revers pour Donald Trump, qui ne voulait pas voir CNN, propriété de Time Warner et chaîne honnie par le pouvoir, tomber dans l'escarcelle d'AT&T.

Fox et Disney, qui ont annoncé un rapprochement en décembre et se préparent à un long examen par les autorités de la concurrence, devraient en particulier scruter cette décision. Il y a aussi le câblo-opérateur Comcast qui semblait, lui, attendre le jugement pour lancer ou non une contre-offre afin de racheter les actifs de Fox déjà promis à Disney.

Les Marseillais interdits de porter des escarpins Louboutin : La marque réagit !
En effet, elle a appris que la marque de luxe ne voulait plus que les candidats de télé-réalité portent leur chaussure car cela nuirait à leur image.

Le chef-d'œuvre de Neymar face à l'Autriche — Vidéo
Lâché dans le dernier tiers du terrain, c'est un tueur", a ainsi apprécié Tite au micro de la télévision brésilienne. De bon augure pour la Seleçao , à une semaine de son premier match au Mondial , le 17 juin, contre la Suisse.

Officiel : Miguel Cardoso nouvel entraîneur du FC Nantes
A 46 ans, l'entraîneur portugais s'est engagé pour les deux prochaines saisons avec le club de Waldemar Kita . Hâte de commencer le travail comme Canari", a déclaré le successeur de Claudio Ranieri .

Or ces entreprises ont un avantage certain: elles sont en contact direct avec le public et en savent long sur ses goûts et ses habitudes, ce qui leur permet par exemple d'adapter les contenus qu'elles proposent.

Mais, relève Blair Levin, ancien avocat au sein du régulateur américain des communications (Federal Communications Commission, FCC), le gouvernement a peiné à prouver pendant les débats que la fusion serait néfaste.

Et aucune démonstration n'a été faite que cette fusion aurait des effets négatifs pour les consommateurs comme des hausses de prix.

Donner raison au gouvernement marquerait un changement de cap important dans l'application des lois anti-monopoles aux Etats-Unis, car depuis des décennies, la plupart des fusions verticales ont été autorisées, tant que le consommateur n'en subissait pas des conséquences négatives.

Sans surprise, le ministère de la Justice s'est au contraire dit "déçu". Pour beaucoup, il était déterminé à mettre des bâtons dans les roues à Time Warner parce que celui-ci détient CNN, une de ses cibles favorites.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL