Ndidi, il faut qu'il prenne du Banania

Thibaut Duval
Juin 23, 2018

Face à la polémique grandissante sur les réseaux sociaux, la chaîne qatarie a présenté ses excuses.

Grégory Paisley s'est fendu d'un commentaire pour le moins malheureux lors de la rencontre Nigeria-Islande, comptant pour la 2e journée de la Coupe du monde 2018. Sur une touche trop courte du milieu nigérian Wilfred Ndidi, l'ancien joueur de Nice a lancé: "Il faudrait qu'il prenne du Banania".

Coupe du Monde : Argentine : Sampaoli viré avant le Nigeria ?
Mais le quintuple Ballon d'Or, déjà à la dérive face à l'Islande (1-1), a une nouvelle fois failli et si certains tentent encore de l'exonérer, les critiques se font de plus en plus nombreuses à son endroit.

La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes
Le groupe ferroviaire devra aussi payer 2 000 euros au titre de remboursement de frais à chaque syndicat. "L'Unsa ferroviaire est très satisfaite de cette décision".

Bruno Le Maire évoque une croissance de 1,8 % en France en 2018
Les incertitudes se multiplient: prix du baril de pétrole, euro fort, tensions protectionnistes... Mais le tassement de la croissance française du début de l'année se confirme.

Des propos particulièrement maladroits, la marque Banania renvoyant au colonialisme et aux préjugés occidentaux sur les Africains à cette époque.

Contactée par Le HuffPost en fin d'après-midi, la direction de BeIn Sports a indiqué être au courant des mots de son commentateur pendant le match, sans apporter de réaction de l'immédiat. "J'ai dit Banania. j'aurais pu dire Poulain, Nesquick ou ce que vous voulez". "BeIN SPORTS rappelle que la chaîne prône les valeurs du sport et les valeurs humaines que sont notamment le respect et l'unité". Moi, j'estime que quand on manque de force, c'est ce que l'on prend le matin, donc voilà pourquoi j'ai dit Banania.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL