Une larve sous la peau du visage

Henri Michaux
Juin 28, 2018

En Russie, une femme de 32 ans s'inquiétait de la présence d'excroissances qui apparaissaient et disparaissaient sur son visage.

La jeune Russe est en tout cas débarrassée de son nouvel " ami ": pour la soulager, les chirurgiens ont pratiqué une incision avant d'extraire le parasite au moyen d'une pince.

L'expression "elle l'a dans la peau" n'aurait pas pu être mieux employée. Le parasite, qui cheminait depuis plusieurs jours sous sa peau, lui aurait été transmis à l'état de larve par une piqûre de moustique.

La jeune Russe a remarqué que quelque chose n'allait pas sur son visage en faisant un selfie, comme le rapporte le New England Journal of Medicine. En France, une soixantaine de cas ont été recensés par une étude publiée en 1999.

Pour la jeune femme, tout a commencé par un premier nodule apparu sous son œil gauche (voir la photo en haut à gauche). Cinq jour plus tard, celle-ci s'était " déplacée " au-dessus de ce même œil. Et dix jours après, c'est sa lèvre qui enfle.

Campagne de Macron: enquête ouverte sur le rôle des collectivités lyonnaises - Autres
La pression judiciaire autour des soupçons de financements irréguliers de la campagne électorale d'Emmanuel Macron s'intensifie. C'est le compte de campagne dans lequel il y a eu le moins de dépenses réformées, c'est à dire de dépenses litigieuses.

La Cour suprême valide le décret migratoire de Donald Trump
Il a affirmé vouloir que les clandestins arrêtés à la frontière soient expulsés "immédiatement" sans passer devant un juge. Pour la haute cour, le président n'a fait qu'user de façon légitime de ses prérogatives en matière d'immigration.

Nantes : le centre d'entraînement vandalisé, reprise de l'entraînement repoussée
Selon le quotidien Ouest France , "du matériel informatique, un coffre-fort et d'autres affaires ont été dérobés". Par conséquent, la reprise de l'entraînement, initialement prévue lundi matin, aura finalement lieu jeudi matin.

" LIRE AUSSI - Existe-t-il des peaux à moustiques? ".

Après avoir passé deux semaines à observer avec inquiétude les évolutions de son visage, elle s'est finalement rendue chez un ophtalmologiste. En voyant les "selfies" pris par la jeune femme, le médecin comprend qu'il s'agit d'un ver.

Le médecin a rapidement compris qu'il s'agissait d'un ver qui se déplaçait.

C'est lors d'un séjour à la campagne au cours duquel elle aurait été piquée à plusieurs reprises par des moustiques que la trentenaire aurait contracté le parasite. En piquant l'animal porteur, les moustiques prélèvent des larves de Dirofilaria à leur premier stade de développement (stade dit microfilaire). Ce parasite peut également contaminer d'autres mammifères, comme les chiens, les chats ou les renards.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL