Kim Dotcom pourrait être extradé et risque 20 ans de prison — Megaupload

Marcel Micheaux
Juillet 7, 2018

Le bras de fer avec la justice américaine pourrait bientôt prendre fin pour Kim Doctom. En effet, la justice de Nouvelle-Zélande a confirmé le 5 juillet l'autorisation d'extrader le magnat du Web vers les États-Unis.

Les avocats de la défense avaient fait appel d'une précédente décision similaire.

Il faut dire que les autorités américaines cherchent toujours à mettre la main sur le fondateur de Megaupload, qu'elles accusent d'avoir procédé à un pillage culturel massif sur la Toile. Lui et trois autres personnes sont ainsi soupçonnés d'avoir dégagé plus de 175 millions de dollars de bénéfices illégaux, tout en ayant causé la perte de plus de 500 millions de dollars aux ayants-droits des oeuvres piratées partagées sur feu Megaupload.

L'affaire a éclaté en janvier 2012 lorsque la police néo-zélandaise avait mené un spectaculaire raid matinal à " Dotcom Mansion", la somptueuse propriété à Auckland de Kim Dotcom. À la suite de quoi, deux jugements en première instance avaient autorisé l'extradition de Kim Dotcom et de ses trois coaccusés vers les États-Unis.

Hassan Rohani en Autriche à la recherche de garanties — Nucléaire iranien
La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann participeront aux entretiens. Rohani se rend en visite dans ce pays d'Europe sur invitation officielle de son homologue suisse.

Mort du milliardaire chinois Wang Jian dans le sud de la France
Dans la logistique, il a mis la main sur le Suisse Gategroup, prestataire de services à bord pour le transport aérien. Selon le communiqué de presse, Wang Jian est mort mardi 3 juillet à la suite d'une chute accidentelle en Provence.

Classement sans suite pour la plainte qui visait Bertrand Cantat
Selon cette dernière, on s'orientait déjà "vers un classement sans suite". Les décisions rendues n'ont pas fait l'objet de recours.

Tout en soulignant qu'une audience d'extradition n'est pas un procès, la Cour d'appel a estimé (Reuters) que les autorités américaines disposent d'éléments de preuve que " les appelants ont conspiré et ont délibérément violé à grande échelle la législation sur le droit d'auteur pour des gains commerciaux.

Aujourd'hui, après plus de 6 ans de procédure et un premier échec en 2017, la justice néo-zélandaise vient de rendre à nouveau son verdict: oui, Kim Dotcom peut être extradé vers les États-Unis pour faire face aux charges qui pèsent contre lui.

"Mais Kim Dotcom n'a pas l'intention de se laisser faire et à rapidement annoncé son intention d'interjeter l'appel devant la Cour suprême".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL