Europe Accord en Allemagne sur les centres de migrants

Vanessa Beaulieu
Juillet 8, 2018

Le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer a déclaré après la rencontre qu'il n'y aurait pas de centres de transit, en vertu de l'accord conclu lundi entre la CDU de Mme Merkel et l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU) de M. Seehofer.

Après des semaines de conflit au sein du gouvernement allemand, les sociaux-démocrates trouvent un compromis avec leurs partenaires de coalition. Kurz, à la tête d'une coalition conservateurs-extrême droite, a pris acte du durcissement de la politique allemande en annonçant que la plus haute priorité serait désormais pour l'Autriche "de protéger ses frontières" en prenant des mesures similaires à celles décidées par l'Allemagne.

La canicule fait au moins 17 morts au Québec
Rappelons qu'en 2010, une vague de chaleur avait déjà engendré la mort d'une centaine de personnes dans la région de Montréal. Sept autre décès ont aussi été signalés dans les cantons de l'Est.

Gaviria remporte la première étape au sprint — Tour de France
Il a terminé à 51 secondes du vainqueur, en compagnie de son compatriote Simon Yates et de l'Australien Richier Porte. Le prodige sud-américain s'est par ailleurs imposé pour sa toute première journée sur le Tour de France .

Sony publie par erreur un film en entier sur YouTube
Sony Pictures Home Entertainment a accidentellement dévoilé le film en entier sur YouTube au lieu de la bande-annonce. La bande-annonce n'est pas réapparue en ligne et le seul indice de son existence est un lien cassé.

L'accord d'Angela Merkel pour sauver son gouvernement, qui prévoit de refouler de nombreux migrants arrivant en Allemagne, a provoqué mardi critiques et interrogations en Autriche et en Italie. Sous la pression d'un chantage à la démission, orchestré par l'aile droite de sa coalition, Angela Merkel, affaiblie, a donc pour un temps sauvé les meubles.

Les chefs des trois partis au pouvoir en Allemagne sont parvenus à un accord en ce qui concerne la question migratoire, notamment sur le renvoi de certains migrants à la frontière austro-allemande. S'il refuse, la crise gouvernementale reprendra de plus belle. Les premières réactions au SPD, et plus généralement à gauche, ne sont guère favorables. Des centres de transit vont être ouverts aux frontières du pays pour les migrants sans papiers ou pour les demandeurs d'asile déjà enregistrés ailleurs en Europe. Ainsi, cette mesure devra freiner l'immigration en Allemagne. Elle s'était toutefois légèrement éteinte lundi avec l'accord tombé entre les deux partis conservateurs, la CSU et le CDU, ce qui a eu pour effet de laisser à son poste le ministre de l'Intérieur rebelle Horst Seehofer. "Si l'Allemagne croit qu'ils peuvent simplement renvoyer des gens en Autriche, en bafouant le droit international, nous expliquerons aux Allemands que nous ne les accueillerons pas", avait déjà prévenu la semaine dernière le ministre de l'Intérieur autrichien Herbert Kickl.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL