Boris Johnson a démissionné

Vanessa Beaulieu
Juillet 10, 2018

Il emboîte ainsi le pas à David Davis, ex-secrétaire d'Etat britannique chargé de négocier la sortie britannique de l'Union européenne (UE). Dans les jours à venir, Theresa May va donc non seulement devoir nommer des remplaçants, mais aussi convaincre ces nouveaux venus d'adhérer à son plan.

Selon les statuts du parti, un minimum de 48 députés est requis pour saisir le Comité 1922, responsable de l'organisation interne des Tories et du déclenchement d'un vote de défiance.

"Malgré le brouhaha, l'arithmétique au Parlement n'a pas changé".

"La livre commence à s'inquiéter de la probabilité d'une opposition formelle à Theresa May à l'intérieur du parti conservateur, et de la possibilité de nouvelles élections législatives", a commenté Connor Campbell, analyste pour Spreadex.com, qui souligne néanmoins que la chute aurait pu être bien pire, la livre ne perdant que les gains accumulés depuis le début de la séance.

De son côté Simon Usherwood, chercheur à l'université du Surrey, "n'imagine pas d'autres démissions". Nous sommes en désaccord sur la meilleure manière de mettre à exécution notre engagement commun d'honorer le résultat du référendum " de juin 2016, au cours duquel les Britanniques s'étaient prononcés à 52 % en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, a expliqué Theresa May devant les députés, tout en défendant sa stratégie comme la meilleure pour l'avenir du pays.

France - Belgique : les compos probables
Sinon le 1-0 en faveur des Tricolores est à 7,22 environ et le 1-0 pour les Diables Rouges à 7,98. Ce mardi se dispute en effet la première demi-finale entre la France et la Belgique.

Sanofi suspend la production de son usine — Mourenx
Encore d'après France Info , l'association France Nature environnement a décidé de porter plainte ce lundi 9 juillet contre l'usine en question .

Convertisseur catalytique Spectra
La marque a un nom reconnu et une bonne réputation si vous songez à remplacer le convertisseur. Tout le monde doit jouer son rôle pour assurer que la grande catastrophe est atténuée.

Toute la journée de lundi, la presse britannique s'est demandée où était Boris Johnson après qu'il ne s'était pas présenté à deux réunions officielles où il était attendu.

La devise avait pourtant entamé la séance à la hausse, accueillant plutôt favorablement la démission du ministre du Brexit David Davis, annoncée dimanche soir. Il estime que le camp britannique ne se montre pas assez dur lors des négociations avec Bruxelles. Même s'il a assuré refuser cette position de leadership, beaucoup le voient devenir le fer de lance de plusieurs élus conservateurs critiquant le "Brexit doux".

La concession de trop pour son ministre du Brexit David Davis, ses deux adjoints et un Boris Johnson, partisan d'un bras de fer "dur" à la Donald Trump qu'il "admire de plus en plus".

David Davis a démissionné en signe de protestation contre le plan de Theresa May de maintenir des relations économiques étroites avec Bruxelles après le Brexit, prévu le 29 mars 2019. Pour Hunt, le moment est venu de montrer que le Royaume-Uni reste une "voix forte, confiante dans le monde".

"Avec le départ de Boris Johnson, il n'y aura guère de changements au Foreign Office, notamment en ce qui concerna la Russie".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL