Sept garçons ont pu être sauvés de la grotte inondée — Thaïlande

Henri Michaux
Juillet 10, 2018

Le chef de la junte militaire, le général Prayut Chan-O-Cha, a accueilli le patron de SpaceX dans la grotte lundi soir. La Thaïlande mais aussi le reste du monde sont suspendus à la saga des douze enfants et de leur entraîneur de 25 ans bloqués dans le vaste réseau souterrain depuis le 23 juin par la montée des eaux.

Quand le deuxième groupe d'enfants a revu la lumière lundi soir, l'équipe de commandos de la marine thaïlandaise a salué l'événement d'un simple "Hooyah" sur sa page Facebook, faisant s'enflammer les réseaux sociaux du pays.

Les footballeurs des "Sangliers sauvages" avaient passé neuf jours dans les tréfonds de la grotte avant que deux plongeurs britanniques ne réussissent à les rejoindre en début de semaine dernière. Emaciés mais en vie, ils étaient perchés sur un promontoire, à plus de quatre kilomètres de l'entrée de la grotte.

Mais le drame passionne aussi à l'étranger -les médias internationaux ont envoyé des centaines de journalistes sur place. Les enfants ont reçu des messages de soutien de célébrités aussi diverses que le président américain Donald Trump, la star de football Lionel Messi et l'entrepreneur américain Elon Musk. Un ancien plongeur d'une unité d'élite de la marine thaïlandaise, Samarn Poonan, 38 ans, y a laissé la vie, témoignant de la très grande difficulté de l'entreprise, même pour des professionnels. Les sauveteurs ont préféré insérer un tuyau de plusieurs kilomètres de long afin d'acheminer de l'oxygène - qui commençait à manquer - jusque dans la poche où le groupe s'est réfugié. Entre-temps, les équipes de plongeurs ont dû se reposer et replacer des bouteilles d'oxygène le long du parcours, d'où l'intervalle entre les deux évacuations. Outre les embûches le long du parcours de plongée, la situation est compliquée par le fait qu'une bonne partie des enfants ne savent pas nager ou utiliser du matériel de plongée. "Les médecins envisagent de permettre aux familles de leur rendre visite, mais séparés par une vitre", a-il dit.

Le manque d'espace ajoute aussi à la complexité des opérations.

Macron, le Congrès de Versailles et l'Europe
Face au terrorisme, "le travail doit se poursuivre sans fébrilité et sans relâche". Un affrontement qu'il prédit "au cœur" des élections européennes de 2019.

Le Japon exécute des membres de la secte Aum
Ce vendredi, Shoko Asahara , l'ex-gourou fondateur de la secte Aum , a été pendu ce vendredi matin, avec six autres complices. Quelque 190 autres membres de la secte avaient également été condamnés, à diverses peines.

Game of Thrones : Les adieux sanglants de Maisie Williams
En attendant l'année prochaine et l'ultime saison de "Game of Thrones", voici tout ce qu'on sait pour le moment . Quelle joie ça a été. "C'est parti pour de nouvelles aventures", a écrit Maisie Williams .

Les parents des derniers enfants encore prisonniers attendent à l'entrée de la grotte, espérant retrouver leurs bambins sains et saufs.

"J'attends toujours ici à la grotte, je croise les doigts", a dit à l'AFP Supaluk Sompiengjai, la mère de Pheerapat, communément appelé par son surnom, "Night".

Un journaliste de Reuters présent près de la grotte de Tham Luang, dans la province de Chiang Rai, a vu des infirmiers évacuer quatre personnes de la grotte vers des ambulances qui les attendaient.

Mais face à la menace de nouvelles pluies et à la baisse des niveaux d'oxygène dans la chambre où le groupe avait trouvé refuge, les autorités ont décidé dimanche de tenter le tout pour le tout.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL