Quels sont les enjeux du sommet de l'Otan de mercredi et jeudi?

Vanessa Beaulieu
Juillet 11, 2018

Les incertitudes sont telles que le texte final qui a été préparé par les négociateurs des délégations aurait été repoussé par les représentants américains, la Maison-Blanche exigeant que le sommet soit résumé par un communiqué politique de quelques lignes.

Les 11 et 12 juillet, les dirigeants des vingt-neuf États membres de l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (l'Otan) doivent se retrouver à Bruxelles pour débattre de l'avenir de leur alliance militaire, de la Russie et de questions liées à la sécurité et au terrorisme.

Paris estime avoir répondu à cette demande par sa loi de programmation militaire qui prévoit des dépenses de 2 % du PIB en 2025 et juge que ses voisins européens ont fait preuve de bonne volonté, mais peuvent faire plus. "De nombreux pays de l'Otan, que nous sommes censés défendre, non seulement ne tiennent pas leur engagement de 2% (ce qui est bas), mais depuis des années sont défaillants dans leurs paiements qu'ils ne versent pas. Vont-ils rembourser les Etats-Unis?" a tweeté le tempétueux président américain. "Et en plus de ça, nous dépensons au moins 70% pour l'Otan et franchement ça les aide plus que nous".

Il a encore tweeté mardi à ce sujet: "Prêt à partir pour l'Europe. Injuste pour le contribuable américain", a-t-il écrit.

Montpellier : un écran géant pour la demi-finale France / Belgique
Les gens sautaient dans tous les sens, se prenant dans les bras, les couples s'embrassant debout sur les tables de cafés. Venue avec ses amies, Léa, 17 ans, estime que "c'est trop beau ce qui se passe".

Quatre nouveaux enfants sauvés — Grotte thaïlandaise
Entre boyaux inondés, courants violents et passages étroits, le parcours, de plus de quatre kilomètres, était semé d'embûches. Les jeunes enfants évacués sont emmenés en quarantaine à l'hôpital , dans l'attente de voir s'ils sont porteurs d'infections.

Quatre adultes et un enfant perdent la vie dans un incendie — Pau
Les parents de la jeune femme, des Espagnols de Saragosse (nord-est de l'Espagne), étaient venus leur rendre visite à Pau. Cette nuit-là, vers 5h du matin, des voisins auraient entendu des cris et des coups contre le mur.

Car plus personne n'ignore de quoi Donald Trump est capable: le 9 juin, dans l'avion qui le ramenait du Canada, pays hôte du dernier G7, il avait brutalement retiré sa signature de la déclaration commune, âprement négociée le jour même avec ses partenaires, notamment Emmanuel Macron et Angela Merkel. Une déclaration dans le même ton que celles qu'il tient depuis plusieurs jours, et qui avaient déjà été peu appréciées par le président du Conseil européen Donald Tusk: "Chère Amérique, considérez mieux vos alliés, après tout vous n'en avez pas tant que ça".

"Monsieur le Président, n'oubliez pas cela demain, lorsque nous nous réunirons au sommet de l'Otan, mais surtout lorsque vous rencontrerez le président Poutine à Helsinki".

Un mois après la volte-face américaine au G7, la France s'attend à un sommet de l'Otan sous pression et à l'issue incertaine mercredi et jeudi à Bruxelles, où les relations entre Washington, qui réclame un meilleur "partage du fardeau", et ses alliés pourraient une nouvelle fois être mises à rude épreuve. Il est toujours intéressant de savoir: qui est votre ami stratégique?

M. Trump doit ensuite se rendre vendredi au Royaume-Uni pour rencontrer la Première ministre Theresa May.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL