Naomi Musenga est morte d'une intoxication au paracétamol, ouverture d'une information judiciaire

Henri Michaux
Juillet 12, 2018

Le procureur de la République de Strasbourg, Yolande Renzi, annonce via un communiqué ce mercredi 11 juillet ouvrir " dans les prochains jours " une information judiciaire concernant la mort de Naomi Musenga (voir tous nos articles).

La diffusion de l'échange entre Naomi et l'opératrice du Samu avait soulevé l'indignation. La Strasbourgeoise de 22 ans était décédée le 29 décembre après une mauvaise prise en charge de la part des services du Samu.

Le procureur aurait reçu des membres de la famille de la jeune fille le 10 juillet pour leur tenir au courant des conclusions de l'enquête, soulignant leur avoir expliqué le fait que "les éléments médicaux obtenus lesquels expliquent le décès de Naomi Musenga comme étant la conséquence d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours", selon Midi Libre.

USA: le premier procès du Round Up démarre à San Francisco
Prouver cette relation de cause à effets, c'est tout l'enjeu du procès qui se tient en ce moment dans un tribunal de San Francisco, en Californie.

Tombeur de l'Angleterre, la Croatie défiera les Bleus pour une finale inédite
Mais les hommes de Gareth Southgate se montraient incapables de convertir leurs nombreuses situations devant le but croate. Un sacre croate serait une sensation en cela qu'il installerait sur le toit du monde, pour la 1re fois de l'histoire.

Aïe aïe aïe, Federer sorti en quart face à Anderson — Wimbledon
Il avait subi le même sort à Wimbledon 2011 (Jo-Wilfried Tsonga) et aux Internationaux des États-Unis 2011 ( Novak Djokovic ). Anderson a tenu bon sur son service dans le jeu suivant bouclant la partie sur une faute de Federer après 4h13 de combat.

"La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès", selon la procureure. Suite à la révélation de l'affaire, le responsable du Samu de Strasbourg avait présenté sa démission. L'assistante de régulation mise en cause avait été suspendue début mai et devait faire l'objet d'une procédure disciplinaire.

Une information judiciaire va être ouverte après la mort de Naomi Musenga. Elle avait appelé le Samu pour demander de l'aide, mais son appel n'a pas été pris au sérieux. Le mois dernier, Me Jean-Christophe Coubris, l'un des avocats de la famille, estimait qu'il était "inacceptable que l'on reste sur ce schéma d'enquête préliminaire", vécu comme "un cauchemar".

Ainsi, le procureur accède à la demande exprimée par la famille fin juin.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL