Macron : "L'Otan sort plus fort de son sommet"

Vanessa Beaulieu
Juillet 13, 2018

" L'Allemagne est prisonnière de la Russie parce qu'elle tire une grande partie de son énergie de la Russie "', a-t-il expliqué. Le président américain, habitué aux déclarations fracassantes, s'en est cette fois pris à ses alliés de l'OTAN.

"Nous pensons que (ce gazoduc) va saper la stabilité et la sécurité énergétique en Europe en offrant à la Russie un nouvel outil de pression politique sur les pays européens (.)".

Si l'on en croit le site Politico, qui cite des responsables au courant des échanges tenus en privé, Donald Trump aurait prévenu ses Alliés que s'ils ne mettaient pas la main à la poche, les Etats-Unis "feraient cavalier seul".

Nord Stream, dont le trajet passe sous la mer Baltique, est particulièrement contesté parmi les pays d'Europe de l'Est, qui craignent de ne plus servir comme point de passage obligé pour les livraisons de gaz russe vers l'Europe de l'Ouest. A l'issue de la réunion, Emmanuel Macron a retrouvé Donald Trump pour un entretien bilatéral pour évoquer "le commerce, l'Otan et la Syrie" selon le président américain. Le chef de l'Otan a assuré que les Alliés sont d'accord sur les dossiers cruciaux: la nécessité de renforcer la puissance de l'Organisation, la lutte antiterroriste et le partage plus équitable du fardeau financier. Inquiets de la baisse des budgets de défense en pleine crise ukrainienne, les membres de l'Otan se sont engagés, au sommet de 2014 au Pays de Galles, à "viser d'atteindre l'objectif de 2% en une décennie".

Sommet de l'OTAN : Des divergences persistent sur les contributions financières
Angela Merkel s'est dite "contente d'avoir eu l'occasion d'un échange de vues" avec le président américain. La dispute a ainsi été entamée entre les Etats-Unis et l'Allemagne.

Accord OM-Arema pour l'exploitation exclusive de l'Orange Vélodrome — Officiel
Pour les innombrables supporters marseillais, l'exploitation commerciale du Vélodrome sera désormais du ressort exclusif de l'OM. Nous organiserons alors les manifestations sportives, mais aussi d'autres manifestations.

Emmanuel Macron à nouveau devant le congrès — France
Il a assuré ne pas oublier "les peurs, les colères accumulées pendant des années qui ont conduit la France à ce choix. Emmanuel Macron n'a pas rassuré tout le monde après sa prise de parole hier au Congrès de Versailles.

Peskov a, d'autre part, souligné que les présidents russe, Vladimir Poutine, et américain, Donald Trump, se réuniront à Helsinki, le 16 juillet courant.

L'administration américaine craint précisément une vulnérabilité de l'Ukraine ou de la Pologne face à la Russie.

"Nous protégeons l'Allemagne, la France". Première économie européenne, l'Allemagne n'est qu'à 1,24%, ce qui en fait une cible privilégiée de D. Trump.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL