La Fifa ne veut plus de gros plans sur les supportrices

Marcel Micheaux
Juillet 14, 2018

Une volonté dictée par le responsable du programme diversité de la FIFA, Federico Addiechi, qui a annoncé que des discussions seraient entamées dans ce sens avec les chaînes de télévision diffusant les matchs de soccer. "C'est un sujet sur lequel nous allons travailler à l'avenir, c'est une évolution normale".

Le monsieur diversité de l'instance dirigeante du football a d'ailleurs précisé que la Fifa était déjà intervenue auprès de certains diffuseurs dans certains cas très évidents. Au début du mondial, la télévision russe s'était notamment fait remarquer lors de la rencontre face à l'Arabie saoudite après avoir filmé à plusieurs reprises une supportrice particulièrement glamour. Les incidents racistes et homophobes qui cristallisaient les craintes avant la compétition en Russie auront été maîtrisés, au détriment de plus d'une trentaine de cas d'agression et de harcèlement envers les femmes.

Paris: un policier roue de coups un migrant menotté au tribunal (vidéo)
Le policier mis en cause, stagiaire, avait d'abord été suspendu par le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb . Une source judiciaire a également précisé qu'il avait été placé en garde à vue.

Mondial 2018 : Les personnalités belges prêtes pour France - Belgique
Impuissants, Philippe et Mathilde de Belgique ont assisté au but de Samuel Umtiti contre les Diables Rouges. La compagnie a gentiment chambré Thierry Henry après la qualification de l'équipe de France .

Un Galactique, et vite, pour remplacer Cristiano Ronaldo — Real Madrid
Les syndicalistes comptent sur la résonnance médiatique internationale de l'arrivée de Cristiano Ronaldo pour se faire entendre. Je n'ai qu'un sentiment pour ce club, ce public et cette ville, et c'est une énorme reconnaissance.

Selon Fare Network, une association qui lutte contre le racisme et le sexisme dans le monde du football en Europe, ce n'est pas l'homophobie qui a été le principal problème durant cette coupe du monde mais bien le sexisme.

La FIFA a ajouté qu'elle collaborait avec les organisateurs et la police locale pour identifier ces supporters, passibles de se voir retirer leur FAN-ID (indispensable pour obtenir l'accès aux stades) et donc de devoir quitter le pays.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL