Chelsea Manning libérable en mai, Wikileaks crie victoire — Etats-Unis

Marcel Micheaux
Janvier 19, 2017

Alors que l'investiture du président Donald Trump approche, Obama joue donc une dernière carte en commuant la peine de Chelsea Manning: si une grâce complète est jugée impossible, la peine de l'analyste a été commuée et celle-ci pourrait sortir de prison en mai 2017 si tout se passe comme prévu. D'autres commutations pourraient être annoncées avant la fin de son mandat, a indiqué la Maison-Blanche.

Finalement, Chelsea Manning sera libre le 17 mai prochain. Julian Assange a continué de publier des documents secrets américains, notamment des câbles diplomatiques. Une initiative appuyée à l'époque par un réseau de médias comme The New York Times aux Etats-Unis ou du Monde en France.

Certains documents-chocs ont fait beaucoup de bruit comme cette vidéo de l'attaque d'un hélicoptère américain à Bagdad qui a abouti à la mort de deux journalistes de Reuters. Chelsea Manning est poursuivi pour espionnage puis incarcérée.

Dans un communiqué, le président américain explique que toutes les personnes ayant bénéficié de sa clémence " ont appris que [les États-Unis sont] une nation qui pardonne, où un travail acharné et des efforts en vue d'une réinsertion peuvent mener à une seconde chance et où les erreurs passées ne privent pas une personne de la possibilité d'aller de l'avant ". Cette ex-militaire américaine purgeait une peine de 35 ans de prison.

En 2016, elle avait essayé de se suicider à deux reprises dans la prison militaire de Fort Leavenworth (Etat du Kansas).

Barack Obama, qui s'était attiré beaucoup de critiques pour sa gestion des dossiers relatifs à la surveillance de masse et à la protection des lanceurs d'alertes, se voit félicité de nombreux côtés.

Manuel Valls réagit à la gifle qu'il a reçue
Après avoir passé la matinée à Villeurbanne (Rhône), Manuel Valls s'est rendu en Bretagne ce mardi après-midi. La communication téléphonique a été alors tout de suite coupée par Patrick Cohen, le modérateur du programme.

Forum de Davos : le président chinois appelle à "rééquilibrer" la mondialisation
Xi Jinping a été accueilli en superstar à Davos, aux côtés de dirigeants chinois comme le patron d'Alibaba. Selon lui, c'est en discutant en bonne intelligence que des terrains d'entente peuvent être trouvés.

Tsonga fonce sur Sock — Open d'Australie
Tsonga, 12e mondial, a toujours fait la course en tête grâce à six breaks et à un bon service (15 aces). Kei Nishikori, 5e mondial, a dominé le Français Jérémy Chardy (72e) 6-3, 6-4, 6-3.

La semaine dernière, Wikileaks a affirmé que son fondateur, Julian Assange, accepterait d'être extradé vers les États-Unis si Barack Obama faisait preuve de clémence envers Chelsea Manning.

Mais la situation de l'intéressé est compliquée également. De plus, il fait aussi l'objet de poursuites en Suède dans une affaire de viol présumé. Sur le comte Twitter de Wikileaks, on peut lire: "Déclaration de l'avocate d'Assange à propos du deal sur l'extradition d'Assange contre Manning: "Tout ce qu'il a dit est maintenu".

Et Edward Snowden dans tout cela? Julian Assange et Edward Snowden, eux, ont eu le malheur de s'en prendre à l'administration Obama.

Concernant le cas d'Edward Snowden, il est peu probable qu'il soit reconsidéré malgré la demande faite par des membres de la commission Church.

Jamais depuis 40 ans un président américain n'avait pris le pouvoir avec un niveau d'impopularité aussi élevé que Donald Trump.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL