Turquie : extradition d'un recruteur de l'EI en France

Leopold Bellegarde
Janvier 21, 2017

Kevin Guiavarch jure qu'il est "un repenti" du groupe État islamique (EI).

Kevin Guiavarch, un djihadiste français faisant l'objet d'un mandat d'arrêt international se présentant comme un "repenti", a été mis en examen samedi et placé sous mandat de dépôt, a-t-on appris de source judiciaire.

Soupçonné d'avoir été un recruteur du groupe djihadiste, le Français de 24 ans a rejoint la Syrie fin 2012, d'abord dans les rangs du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, avant d'intégrer l'organisation État Islamique (EI). Quelques semaines avant lui, ses quatre épouses avaient été transférées en France où elles ont été mises en examen et placées en détention.

Italie : des dizaines de morts suite à une avalanche
Puis il est rejoint par un employé de l'hôtel, et les deux hommes attendent de l'aide dans la voiture, chauffage allumé. Ci-dessous, une vidéo des secouristes en action, montrant l'impressionnante couche de neige qui recouvre le bâtiment.

Ghezzal plaît à Arsenal et Monaco — Mercato
Imaginer le club de la Principauté jouer un mauvais tour à son club avec la signature sans indemnité de Ghezzal n'est donc évidemment pas pour lui plaire.

Des dizaines de morts suite à une avalanche — Italie
Ils ont passé quelque quarante heures dans l'hôtel, qui a été pratiquement arraché de ses fondations par la force de l'avalanche . Les secours italiens tentent de sauver les victimes de l'avalanche qui a dévasté un hôtel du centre du pays.

Le jeune français est également soupçonné d'avoir joué un rôle dans le financement de l'organisation jihadiste.

En juin 2016, il avait quitté la Syrie avec ses quatre femmes françaises et six enfants dans le but de rejoindre la France, se disant "repenti" dans une lettre adressée aux autorités françaises, avant d'être incarcéré en Turquie. Kevin Guiavarch était inscrit par l'ONU sur la liste noire des combattants les plus dangereux depuis le 23 septembre 2014. Quelles sont ses motivations réelles?

Désormais sur le sol français, les autorités espèrent qu'il pourra livrer des informations précieuses sur l'organigramme et le financement de l'EI.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL