"Un cap nettement à gauche, risqué mais assumé" — Guillaume Tabard

Henri Michaux
Mars 17, 2017

Avant le discours de Benoît Hamon, la maire PS de Paris, Anne Hidalgo, et Paul Magnette, remarqué pour son opposition au traité de libre-échange entre la France et le Canada (Ceta), prendront la parole, entre deux intermèdes musicaux.

Ne rien perdre sur sa gauche tout en s'efforçant de rassembler l'ensemble des socialistes: Benoît Hamon avait un sacré défi à relever en présentant hier son programme devant un certain nombre de ses soutiens (voir ci-dessous). Autre mesure - reprise à Arnaud Montebourg -, la priorité accordée au "Made in France " et aux petites et moyennes entreprises, auxquelles 50 % des marchés publics seraient réservés. Il faut dire que la campagne du candidat socialiste est bien à la peine dans les sondages et qu'il a beaucoup de mal à se faire entendre depuis quelques jours. Au cœur de son programme se trouve évidemment son revenu universel d'existence, dont bénéficieront, dès janvier 2018, tous les actifs gagnant jusqu'à 2 200 euros net par mois.

A l'heure actuelle, Benoît Hamon arrive en quatrième position dans les intentions de vote pour le premier tour de l'élection présidentielle, devançant de quelques points Jean-Luc Mélenchon.

Durant le meeting, Cécile Duflot est au premier rang. Benoît Hamon a annoncé pêle-mêle l'augmentation de quatre milliards d'euros du budget consacré à la culture, l'investissement d'un milliard d'euros dans la recherche universitaire, la revalorisation du minimum vieillesse, l'adaptation de 150.000 logements pour les personnes âgées, la création de 1.500 maisons de santé dans les territoires ruraux, de 4.500 places d'hébergement pour les femmes battues ou de 15.000 places d'hébergement pour les personnes en détresse. Concernant la sécurité, il souhaite embaucher 5 000 policiers et gendarmes supplémentaires afin de rétablir la police de proximité.

Trois quarts des Français pensent que Fillon aurait dû se retirer
Y compris parmi le "noyau-dur" des électeurs de la droite et du centre, dont les deux tiers disent partager ce sentiment. Comme le note néanmoins Oxoda, la baisse de la popularité du candidat s'est ralentie ces dernières semaines.

La BCP réunit les acteurs financiers ivoiriens — Côte d'Ivoire
D'autres projets importants dans le domaine des infrastructures routières, le transport lagunaire. Le Groupe a ainsi signé à Abdijan une convention avec l'Etat ivoirien.

Trump veut couper un tiers du budget de la Protection de l'environnement
C'est le Congrès qui a la main sur le budget de l'État et le vote, en le modifiant ou non. L'accroissement des dépenses militaires n'attendra pas 2018.

Quant à Jean-Luc Mélenchon, il a rejeté sur RMC et BFM TV toute idée de renoncement, notamment avancée par Arnaud Montebourg. Hamon veut aussi faire sauter "le verrou de Bercy", pour que la justice puisse poursuivre les fraudeurs fiscaux sans autorisation préalable de l'administration fiscale.

Benoît Hamon entend aussi lever les inquiétudes liées à sa fameuse "taxe sur les robots".

Enfin, pour faire face à la "crise démocratique", Hamon réaffirme sa volonté de passer à une VIe République, incluant un septennant non-renouvelable, une dose de proportionnelle aux législatives ainsi qu'une limitation de l'utilisation de l'article 49.3.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL