Aéroport d'Orly : trafic interrompu, les voyageurs priés de ne pas s'y rendre

Leopold Bellegarde
Mars 18, 2017

L'homme à l'origine de l'attaque perpétrée ce matin à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne) a tiré sur des policiers lors d'un contrôle routier près de Stains en Seine-Saint-Denis peu avant 7h00.

Le suspect, un Français de 39 ans, était connu des services de police et de renseignement.

Selon le gouvernement, l'homme n'est pas parvenu à s'emparer du fusil d'assaut Famas que la militaire portait en bandoulière.

Des cellules de crise ont été mises en place pour accueillir les voyageurs à Orly comme à Roissy-Charles-de-Gaulle, où une partie des avions à destination d'Orly commençaient à être déroutés samedi matin.

"Détecté comme radicalisé", il avait fait l'objet en 2015 d'une perquisition administrative, qui "n'avait rien donné", selon une source policière. Près de 3000 personnes ont été évacuées du terminal Sud, et les passagers qui se trouvaient dans le terminal Ouest ont été confinées, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henri Brandet. Selon les informations de Franceinfo, son casier judiciaire contient " 9 mentions " pour des vols à main armée et du trafic de stupéfiants.

Aéroport d'Orly. Un homme abattu après avoir dérobé l'arme d'un militaire
Les faits se sont produits au premier étage du terminal sud dans la zone publique juste avant les contrôles. Le directeur de l'aéroport d'Orly , Franck Mereyde, table sur un retour à la normale du trafic dimanche.

Murray forfait à Miami, Djokovic incertain
Comme s'il semble payer aujourd'hui les efforts consentis l'automne dernier pour conquérir la place de no 1 mondial. Sa participation au Masters 1000 de Miami, qu'il a également remporté ces trois dernières années, est incertaine.

Présidentielle. Macron veut un service national obligatoire d'un mois
Le service militaire a été supprimé en 1997 , par Jacques Chirac, qui souhaitait professionnaliser l'armée. D'autant plus qu'une remise à niveau scolaire des appelés pourra être proposée en cas de nécessité.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits commis à Garge-lès-Gonesse, Vitry et Orly, a fait savoir le parquet en fin de matinée samedi.

Une opération de déminage a permis d'établir que l'assaillant ne portait pas d'explosifs mais un "ratissage" était toujours en cours à la mi-journée à l'intérieur et aux abords de l'aéroport. Le trafic aérien était ce samedi midi complétement suspendu aux terminaux Sud et Ouest de l'aéroport d'Orly et l'accès à la zone aéroportuaire toujours close. Concernant Orly-Sud, "les arrivées vont pouvoir de nouveau se réaliser" mais pour les départs "on risque de devoir attendre quelques heures avant de rouvrir le terminal", a-t-il ajouté. Il a été incarcéré de mars à novembre 2016.

Selon la Direction générale de l'aviation civile (DGAC), 29 avions au total ont été déroutés samedi matin.

Au Louvre, le 3 février, un homme avait attaqué les militaires au cri d'"Allah Akbar" avant d'être grièvement blessé par le tir d'un soldat, une agression à "caractère terroriste", avait indiqué le Premier ministre Bernard Cazeneuve.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL