La Fed a fait ce qu'attendaient les marchés — Hausse des taux

Aubin Brasseur
Mars 18, 2017

La Banque centrale américaine a annoncé mercredi 15 mars sa première hausse des taux de l'année.

Un membre de la Fed, Neel Kashkari (banque de Minneapolis) qui aurait préféré un statu quo, a voté contre cette décision qui était très attendue par les marchés.

La Fed a conservé pour cette année et pour 2018 la même trajectoire d'augmentation des taux qu'elle avait prévue en décembre, avant l'investiture du président Donald Trump.

Radulov, Gallagher et Emelin retrouvent leurs coéquipiers — Canadiens
Les hommes de Guy Boucher n'ont qu'un point de moins que le CH, avec deux matchs de plus à disputer. Cependant, il y avait deux absents, soit les joueurs blessés (Brian Flynn et Nikita Nesterov).

Série A: la Juventus creuse encore l'écart
Opposée à l'Udinese ce dimanche lors de la 27e journée de Serie A, la Juventus Turin n'a pu faire mieux qu'un match nul (1-1). Les Nerazzurri sont désormais cinquièmes, à un point de la quatrième place.

Ligue Europa: encore facile pour Manchester United
Maxifoot vous propose de suivre son évolution en direct! Le sort a été plus clément avec Genk qui sera opposé au Celta de Vigo. Pour le reste, Lyon ne semble pas inférieur aux autres équipes encore qualifiées.

Comme lors de sa précédente hausse des taux, intervenue en décembre 2016, la Fed a dit anticiper en tout trois hausses du loyer de l'argent en 2017 et trois autres en 2018. Vers 20H20 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,532%, contre 2,502% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,142%, contre 3,112% précédemment. Enfin, la Bourse n'a guère marqué de réaction à la présentation du premier budget de la présidence de Donald Trump, marqué par des baisses des dépenses de diplomatie mais de hausses pour la défense, ce projet étant encore bien loin d'être entériné par le Congrès.

De plus, la Fed s'est montrée prudente quant à ses prévisions de croissance, nettement moins optimistes que celles du gouvernement américain, ce qui laisse là aussi penser qu'elle ne va pas se précipiter pour resserrer sa politique. En 2018 et 2019, l'inflation devrait rester à 2%, estime l'institution monétaire. La hausse des prix sur un an, selon l'indice PCE, est de 1,9% en janvier, atteignant déjà en début d'année la projection de la banque centrale pour l'ensemble de 2017. Dressant un bilan positif de l'économie des Etats-Unis qui continue à progresser "de manière modérée", la banque centrale souligne que les investissements des entreprises "se sont raffermis" alors qu'elles les trouvaient "mous" auparavant.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL