La Fed relève ses taux pour la deuxième fois de l'ère Trump

Aubin Brasseur
Mars 18, 2017

Or, "elle n'a pas changé ses prévisions", la Banque centrale ne prévoyant toujours que trois hausses des taux en 2017 comme en 2018, a souligné M. Ablin.

La banque centrale américaine (Fed) a relevé mercredi son taux directeur d'un quart de point de pourcentage et est restée prudente pour l'avenir, se disant attentive à l'inflation, selon un communiqué du Comité monétaire.

Mercredi, la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) a augmenté les taux d'intérêt pour la troisième fois depuis la crise financière mondiale de 2008, alors que la situation en matière de marché de l'emploi et d'inflation se rapproche des objectifs.

Si l'économie américaine croît encore à un " rythme modéré ", les signes d'amélioration nourrissent l'optimisme du FOMC, qui a fait évoluer son vocabulaire en conséquence.

L'investissement des entreprises "semble s'être quelque peu raffermi" a dit la Fed dans son communiqué, un commentaire qui reflète un sentiment plus fort du dynamisme de l'économie.

Toute réaction du président américain sera d'ailleurs guettée avec attention, lui qui avait durement critiqué la Fed l'année dernière en l'accusant d'avoir maintenu ses taux artificiellement bas pour faire le jeu des démocrates et de l'administration Obama.

Rudi Garcia, un bilan mitigé à Lille
Il n'y a pas que les coaches qui donnent à ce match un contexte particulier. Mais aussi à la dérive financière du club et à un piètre bilan européen.

Encore facile pour Manchester United — Ligue Europa
A Istanbul, la Vodafone Arena chauffée à blanc accueillait les acteurs de Besiktas - Olympiakos Le Pirée . Dans le même temps, Genk a sorti son voisin de La Gantoise après un match nul (1-1).

Ligue des champions - Ancelotti : " Un match spécial contre le Real Madrid "
Les Catalans, alors dirigés pour la première saison par Luis Enrique -qui les quittera en juin prochain-, s'étaient imposés 3-1. Et il faudra donc de nouveau compter avec les rugueux Colchoneros de Diego Simeone, finalistes malheureux en 2014 et 2016.

" Nous avons une certaine confiance dans la voie que prend l'économie américaine ", a affirmé la présidente de la Fed, Janet Yellen, au cours d'une conférence de presse à l'issue de la réunion du FOMC.

Les derniers chiffres publiés vendredi ont confirmé cette embellie: en février, l'économie américaine a créé 235 000 emplois nets, dépassant nettement les attentes, tandis que le taux de chômage reculait d'un dixième de point à 4,7%.

La Fed se garde toutefois de tout excès d'enthousiasme. Il existe encore beaucoup d'incertitudes liées à la nouvelle administration, en termes d'investissements et de fiscalité.

Preuve de la prudence à la Fed, un de ses dirigeants Neel Kashkari s'est dissocié de ses neuf collègues du FOMC en votant contre le relèvement des taux et en assurant qu'il aurait préféré un statu quo à l'issue de cette réunion. Le projet de budget de Donald Trump table sur une croissance de 3% en 2018.

L'inflation se rapproche des 2%

.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL