Aucune preuve sur d'éventuelles écoutes à la Trump Tower — États-Unis

Vanessa Beaulieu
Mars 19, 2017

Le comité sur le renseignement du Sénat américain a rejeté les accusations d'écoute téléphonique de Donald Trump.

"Compte tenu des informations à notre disposition, nous ne constatons aucune indication que la Trump Tower a été l'objet d'une surveillance de la part de quelconques éléments du gouvernement des Etats-Unis, soit avant, soit après l'élection de 2016", affirment le républicain Richard Burr et le démocrate Mark Warren dans un communiqué.

Après avoir semé le trouble en accusant Barack Obama de l'avoir mis sur écoute, Donald Trump voit ses mensonges lui revenir en pleine figure.

L'adversaire que Buffon veut éviter à tout prix — LdC
Mais malgré ce statut, le capitaine de cette équipe Gianluigi Buffon craint particulièrement un adversaire: Leicester City. L'entraîneur du Réal Madrid Zinedine Zidane veut en tout cas éviter le club de Riyad Mahrez et Islam Slimani.

Diplomatie : Kate et William d'Angleterre reçus pour la première fois à l'Elysée
Comme le veut le protocole, deux "cavaliers de la Garde républicaine à pied" leur ont rendu les honneurs militaires. Le prince William et son épouse lancent une initiative franco-britannique intitulée "Les voisins".

Le festival de Bordeaux contre Montpellier
Dans le même temps, Angers a écrasé Guingamp (3-0) et passe devant son adversaire du soir au classement (9). Le SRFC dit donc adieu au Top 5 alors que le TFC continue sa descente à la 12e place.

Donald Trump a lâché une bombe, le 4 mars dernier, en accusant son prédécesseur d'avoir mis ses lignes téléphoniques sur écoute. Bombardé de questions lors de son point de presse quotidien, Sean Spicer, porte-parole de la Maison Blanche a assuré que le président "maintenait" ses accusations avant de s'en prendre avec virulence aux journalistes.

" Cela m'inquiète beaucoup que le président puisse lancer une telle accusation sans fondement". M. Nunes avait ajouté qu'il ne pensait "pas qu'il y ait eu une réelle mise sur écoute de la Trump Tower". Interrogé mercredi soir sur Fox News sur la façon dont il avait appris cette affaire d'écoutes, M. Trump a répondu: " J'avais lu des choses ". Il avait ensuite fait référence à un article du New York Times et "d'autres choses" qu'il avait lues évoquant des écoutes. Trump a également mentionné un reporteur de Fox News qui, "la veille", "parlait de certaines choses, très complexes qui se passaient". Kellyanne Conway, conseillère de M. Trump, avait affirmé lundi n'avoir "aucune preuve" de cette mise sur écoute. Nunes et Schiff ont précisé qu'ils ne s'attendaient pas à ce que le directeur du FBI, James Comey, qui doit témoigner lundi devant leur commission, apporte des preuves. "J'avais vu beaucoup de choses ". Mais cela recouvre vraiment la surveillance et beaucoup d'autres choses. Mais les deux élus espèrent des progrès dans leur enquête sur l'interférence de la Russie, notamment sur le nombre de personnes liées à la campagne du républicain qui auraient été mises sur écoutes à ce sujet. Une autre audition est prévue le 28 mars.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL