Le Pen toujours devant Macron au premier tour

Marcel Micheaux
Mars 19, 2017

Pointant désormais à 18% d'intentions de vote, le député de Paris stagne à la troisième place, alors que le fondateur d'En Marche! poursuit sa dynamique et se place à 25,5%, à un point de Marine Le Pen, toujours en tête du classement (26,5%). La candidate du Front national ne représentant plus, comme le précise la banque néerlandaise ABN Amro dans son jargon fleuri, qu' "un risque de queue " (comprendre "maîtrisable "), une crise de la zone euro est moins probable.

Décidément, la mauvaise passe entamée par François Fillon fin janvier ne se referme pas. Avec autour de 25% d'intentions de vote, Emmanuel Macron semble le mieux placé pour affronter Marine Le Pen, annoncée au second tour. "Ce sera Macron", aurait-il assuré comme le révèle M Le Magazine du Monde dans son dernier numéro.

EN DIRECT - Six Nations
Et répondre à l'objectif minimum fixé par le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte. Mais les Bleus n'ont plus battu le XV du Poireau depuis 2011.

Jean-Yves le Drian est le prochain — Ralliement Emmanuel Macron
Le président lui aurait demandé d'attendre la publication de la liste officielle des candidats à la présidentielle pour se déclarer publiquement.

Le Lucernois Michael Schaer souffre d'une double — Paris-Nice
Ils partagent la même chambre durant les compétitions et s'entendent bien en course et sur le côté. L'ancien champion de Suisse devait y constituer l'un des principaux soutiens de Greg Van Avermaet .

Il bénéficie probablement pour le moment d'une forme de vote utile à gauche, puisque même 16% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon de 2012 déclarent vouloir voter pour lui. Avec un argument martelé: élu à l'Elysée, il serait le seul à disposer d'une majorité solide pour gouverner le pays. À gauche, Benoît Hamon (12,5 %, en baisse d'un point) et Jean-Luc Mélenchon (12 %, en hausse de 0,5 point) sont désormais au coude-à-coude. "Les électeurs nous disent qu'ils pourraient passer de l'un à l'autre, mais ils ne comprennent pas qu'il y ait l'un et l'autre", relève Emmanuel Rivière de Kantar Sofres. Le premier débat télévisé lundi sera l'occasion d'une première clarification. Elle a surtout émis une nouvelle saillie contre Emmanuel Macron: "Macron assume être le candidat de l'UEMPS, ralliant toutes les vieilles gloires du système, de Robert Hue à Alain Minc.". L'occasion pour lui de creuser l'écart en vue du second tour ou de relancer au contraire sa confrontation avec François Fillon.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL