Retour progressif à la normale à Orly au lendemain de l'attaque

Aubin Brasseur
Mars 19, 2017

La situation revenait progressivement à la normale dimanche matin à Orly, au lendemain de l'attaque d'une patrouille de l'opération Sentinelle à l'aéroport, qui avait conduit les autorités à fermer momentanément ses deux terminaux, a indiqué à l'AFP une porte-parole d'Aéroports de Paris.

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie des faits commis à Garge-lès-Gonesse, Vitry et Orly, a fait savoir le parquet en fin de matinée samedi.

L'assaillant avait été repéré quelques minutes plus tôt, pour un "car jacking" à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne). Il a ensuite pris la fuite.

L'homme s'est emparé de l'arme puis se serait réfugié dans un commerce avant d'être abattu par un militaire.

Où croiser Kate et William ce week-end à Paris ?
Si ce voyage en France a tout l'air d'une offensive de charme à l'aube du Brexit , il a aussi lieu sous le signe de l'émotion. Comme le veut le protocole, deux "cavaliers de la Garde républicaine à pied" leur ont rendu les honneurs militaires.

PS3 : sa fin de production se prépare au Japon
Depuis 2013, la PS3 a cohabité avec la PS4 , mais le temps semble venu de laisser la place à la console nouvelle génération. Mais on assiste sans aucun doute à la fin d'une ère mitigée pour Sony et PlayStation .

Le Pen toujours devant Macron au premier tour
L'occasion pour lui de creuser l'écart en vue du second tour ou de relancer au contraire sa confrontation avec François Fillon . Décidément, la mauvaise passe entamée par François Fillon fin janvier ne se referme pas.

Selon le gouvernement, l'homme n'est pas parvenu à s'emparer du fusil d'assaut Famas que la militaire portait en bandoulière. Les deux collègues de la militaire ont "ouvert le feu pour la protéger" et "protéger tout le public", a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Ce Français de 39 ans s'appelle Ziyed Ben Belgacem. L'homme n'était pas fiché "S" (sûreté de l'Etat), mais fiché "J" (justice) au Fichier des personnes recherchées (FPR) en raison de son placement sous contrôle judiciaire dans une affaire de vol à main armée. Il faisait l'objet d'une interdiction de quitter le territoire. Vers 8h30, l'homme se trouve au premier étage du terminal Sud de l'aéroport d'Orly, dans la zone publique de l'aéroport.

Les investigations sont confiées à la section antiterroriste de la Brigade criminelle (SAT), la sous-direction anti-terroriste (SDAT) de la police judiciaire et la Direction générale. Son père et son frère ont été placés en garde-à-vue.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL