Nouvelle plainte contre Jean-Marc Morandini — Harcèlement sexuel

Marcel Micheaux
Mars 20, 2017

Une information révélée par nos confrères du Parisien qui affirment ainsi que jeudi, une plainte pour harcèlement sexuel et travail dissimulé, avec constitution de partie civile, a été déposée auprès du doyen des juges d'instruction de Paris.

Si leur première plainte avait été classée sans suite par le parquet de Paris le 18 janvier, les comédiens des "Faucons", la websérie produite par Jean-Marc Morandini, ne désarment pas. Cinq comédiens, dont deux qui avaient déjà témoigné dans le magazine, avaient ensuite porté plainte contre lui.

De voyou à desperado au nom d'Allah — Attaque d'Orly
Le cousin de l'assaillant s'était, quelques heures plus tard, également présenté spontanément à la police. C'est un choc, mais qu'est-ce que vous voulez? Ils ne m'ont pas dit directement qu'il était décédé.

Jean-Michel Aulas est accroc à une déroutante addiction — OL
Les Gones, battus par l'AS Rome (2-1), passent grâce à leur avantage du match aller (4-2). On a trop souffert en début de saison pour qu'on ne prenne pas de plaisir jusqu'en mai...

Orly: l'assaillant était sous l'emprise de l'alcool et de stupéfiants
Ils ont "ouvert le feu pour la protéger" et "protéger tout le public", a déclaré le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Près de 3.000 personnes ont été évacuées du terminal Sud d'Orly ou confinées dans le terminal Ouest voisin.

L'affaire avait été classée sans suite en janvier en raison d'"infractions insuffisamment caractérisées", selon une source judiciaire.

De plus, l'ancien présentateur d'Europe 1 est toujours mis en examen, depuis le 23 septembre, pour "corruption de mineurs aggravée". Deux autres plaintes, sans lien avec la websérie, avaient été déposées par deux jeunes hommes suite aux révélations des Inrockuptibles en juillet, point de départ d'une tempête médiatique pour l'animateur vedette de 51 ans. Les deux plaignants étaient mineurs au moment des faits.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL