Retour à la normale à Orly au lendemain de l'attaque

Leopold Bellegarde
Mars 20, 2017

Les gardes à vue du frère et du cousin de l'homme qui a attaqué une patrouille militaire samedi à l'aéroport d'Orly avant d'être abattu ont été levées dimanche soir.

"Les analyses toxicologiques réalisées ce dimanche ont mis en évidence un taux d'alcoolémie de 0,93 g par litre de sang et la présence de cannabis et de cocaïne", a détaillé cette source. Ziyed Ben Belgacem, un Français d'origine tunisienne de 39 ans, braqueur multirécidiviste, avait été condamné en 2009 pour trafic de stupéfiants. Un homme dangereux et déterminé Reste qu'à l'heure actuelle, pour le procureur, plusieurs éléments désignent Ziyed Ben Belgacem comme un homme dangereux, déterminé à "aller au bout de ce processus " mortifère: le choix de la cible, des militaires, qui "correspond aux mots d'ordre diffusés par les organisations terroristes jihadistes " et le profil de l'assaillant, "repéré comme radicalisé à l'occasion d'un passage en détention au cours des années 2011-2012 ".

Mais l'homme n'était pas fiché "S" et après l'instauration de l'état d'urgence en 2015, la perquisition de son domicile "n'avait rien donné". Voilà le portrait de Ziyed Ben Belgacem, peint par son père au micro d'Europe 1.

Il avait lancé aux militaires au moment de l'agression: "Posez vos armes! De toutes façons il va y avoir des morts", a rapporté le procureur au cours d'une conférence de presse. Hier, ce dernier a livré à Europe1 l'échange qu'il a eu avec son fils après l'attaque de trois policiers par ce dernier, à Garges-lès-Gonesse, alors qu'il se lançait dans sa violente équipée vers Orly. "Lorsque je suis arrivé, c'est là que j'ai appris que la police avait fait son travail".

L'agent de Verratti calme le jeu — PSG
Marco fait la fierté des Abruzzes et il en est la plus belle image à travers le monde. Il n'y a aucun doute, parce que Marco est une personne respectueuse de ses contrats.

L'assaillant était sous l'emprise de l'alcool
Par ailleurs, son frère et son cousin, qui s'étaient d'eux-même présentés à la police samedi, ont été relâchés dimanche soir. Des cellules de crise ont été mises en place pour accueillir les voyageurs à Orly comme à Roissy-Charles-de-Gaulle.

Qui est Ziyed Ben Belgacem, l'assaillant d'Orly?
Pour lui, son fils a été pris dans un engrenage, a payé ses "fréquentations" et une dérive dans la drogue. Une autopsie doit avoir lieu dimanche pour déterminer si l'homme était sous l'emprise de stupéfiants.

Le cousin de l'assaillant s'était quelques heures plus tard aussi présenté spontanément à la police.

Il se trouvait dans "une sorte de fuite en avant avec un processus de plus en plus destructeur", a commenté samedi soir le procureur de Paris, François Molins. Ils ne m'ont pas dit directement qu'il était décédé. Avec de telles fréquentations et la drogue.

A un mois de la présidentielle française, cette attaque a une nouvelle fois frappé un pays confronté depuis deux ans à une vague d'attentats jihadistes qui a fait 238 morts au total.

Une enquête a été ouverte notamment pour tentative d'homicide et tentative d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste, ainsi que pour association de malfaiteurs terroriste criminelle. La lutte qui dure plus de deux minutes avec la militaire démontre la très grande volonté de l'agresseur.

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL