France : une délégation ministérielle bientôt en Guyane

Marcel Micheaux
Avril 9, 2017

Ce territoire français d'Amérique du Sud, qui connaît un fort taux de chômage et une insécurité chronique, a fait irruption dans la campagne, à un mois du premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril: barrages, mouvements sociaux et, depuis lundi, grève générale.

Air France a annulé ses vols vers ce territoire ultramarin dimanche et lundi.

Le Premier ministre s'est entretenu par téléphone quelques heures plus tard avec l'évêque de Guyane, Emmanuel Lafont, pour "lui faire passer des messages d'apaisement", à savoir "favoriser le dialogue et contribuer à apaiser la situation sur place", selon ses services.

En dépit de l'arrivée d'une mission interministérielle pour "dialoguer", 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté samedi à la quasi-unanimité en faveur d'une "grève générale illimitée" à partir de lundi. On dialogue le visage découvert. La "journée morte " organisée hier, en Guyane, a donné lieu à "la plus grosse manifestation jamais organisée " sur le territoire, de l'aveu même de la préfecture.

"Le gouvernement doit répondre rapidement à ces attentes", a déclaré la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, se disant "impressionnée par la justesse de ces attentes". La mission interministérielle a multiplié dimanche les annonces visant à désamorcer le mouvement social, dont les revendications portent aussi bien sur la question cruciale de la sécurité, sur l'accès aux soins de santé ou l'éducation. Mais, note une source gouvernementale, "les revendications sont éparses et les collectifs ne sont pas d'accord entre eux". Alors que le représentant de l'État, le préfet Jean-François Cordet, qui la pilote, a annoncé de "premiers résultats" obtenus depuis samedi, tels que "la fidélisation d'un escadron de gendarmes mobiles à Cayenne" ou une enveloppe de "60 millions d'euros supplémentaires" pour le très endetté hôpital de Cayenne, un porte-parole des grévistes a réclamé "un plan de développement et pas des mesurettes".

Un suspect en garde-à-vue — Attentat de Stockholm
Une fillette de 11 ans de nationalité suédoise qui rentrait de l'école a également perdu la vie, a-t-on appris dans son entourage. Les drapeaux ont été mis en berne sur le Palais royal, le siège du gouvernement, le Parlement et l'Hôtel de Ville de Stockholm .

Un scénario flou à la portée historique — "Désarmement" d'ETA samedi
Car, historiquement pour ETA, la France et plus particulièrement le Sud-Ouest ont été une véritable "base arrière". Les experts en balistique et la justice devront ensuite faire 'parler' ces armes .

Trump reçoit le président chinois Xi Jinping en Floride
L'administration Obama avait dépêché navires de guerre et avions dans cette zone au nom de la défense de la liberté de navigation. A ses côtés se trouvait son épouse Melania Trump, qui était sur le perron pour accueillir la Première dame chinoise, Peng Liyuan.

Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France, a estimé que la situation en Guyane était "complètement surréaliste" et appelé le Premier ministre à se rendre sur place.

"Cette situation est la conséquence de l'échec de la politique de François Hollande" a dénoncé François Fillon.

La Guyane avait déjà été paralysée par un important mouvement social fin 2008, à l'appel d'un collectif d'associations de consommateurs et de socio-professionnels contre le prix élevé des carburants. La présidente du Front national Marine Le Pen a pointé elle le "service cruellement minimum" des gouvernements successifs à l'égard de la Guyane.

Après onze jours de barrages routiers entraînant la fermeture des écoles, de l'aéroport ou encore le report d'un tir de fusée Ariane, le prix à la pompe avait été réduit de 50 centimes par litre de carburant.

Face à ces prises de position, le gouvernement a mis en garde dimanche soir contre toute "instrumentalisation d'une crise sociale, ni à des fins de trouble à l'ordre public ni à des fins électoralistes".

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL