OL, Aulas : "On a vu des stadiers frapper nos joueurs"

Thibaut Duval
Avril 20, 2017

C'est là que quatre joueurs Anthony Lopes, Jean-Philippe Mateta, Mathieu Gorgelin et Jordan Ferri, ont été entendus avant leur décollage par des inspecteurs. Lopes a été frappé, Gorgelin aussi, ainsi que Mateta. On a vu des stadiers frapper nos joueurs!

Le club de l'OL avait lui porté plainte pour "coups et blessures". Les incidents se sont déroulés vers la fin de l'échauffement, avant le match, et à la mi-temps de la rencontre, qui avait pris près d'une heure de retard.

Si le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessonne, n'entend pas céder à la précipitation, il n'en demeure pas moins "déterminé à trouver les responsabilités individuelles" après les débordement survenus lors du match de Ligue 1 entre Bastia et Lyon et espère que les fautifs seront rapidement traduits devant la justice dans des propos relayés par France Bleu. "On ne peut pas continuer à jouer dans ce stade où la sécurité des acteurs n'est pas garantie" a-t-il expliqué ce lundi.

Macron et Le Pen distancent Fillon et Mélenchon — Sondage présidentielle
Le candidat socialiste met ainsi fin à une baisse quasi continue dans les intentions de vote depuis le moins de février. Une configuration qui se rapproche plus du schéma gauche - droite habituel, même si Mélanchon se situe à une extrémité.

Monte-Carlo: Andy Murray et Stan Wawrinka éliminés
Quart de finaliste l'an dernier dans la Principauté, Stan Wawrinka subira jeudi un test intéressant face à Pablo Cuevas . Wawrinka n'a rencontré qu'une seule fois Vesely à ce jour en 2014 à l'US Open où il s'était imposé 6-2 7-6 7-6.

Nintendo aurait vendu presque 1 million de Switch en un mois
Une Nintendo Switch Mini pourrait prochainement sortir à l'horizon 2019, prédisent des analystes de Citigroup . Le catalogue de jeux à venir sur Nintendo Switch continue de grossir.

"Des gens de la sécurité ont frappé nos joueurs".

En effet, c'est une discussion puis une altercation entre Lopes et Anthony Agostini qui a mis le feu aux poudres au moment de la mi-temps.

Il a également confirmé sa plainte et assure qu'il n'est pas fautif dans cette histoire: "Je confirme la plainte pour dénonciation calomnieuse. Il a insulté quelqu'un de ma famille et a tenté de me mettre un coup de poing", a raconté Agostini, accusé par le patron de l'OL d'avoir frappé le portier portugais. Je ne peux pas laisser passer ça. N'hésitez pas à réagir et à débattre dans l'espace "Ajouter un commentaire" ...

Autres rapports Monde Information

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL